Face à la presse ce jeudi 4 mars, à l’hôtel Le Meridien, le Chief Executive Officer (CEO) de Mauritius Telecom, Marvendra Singh, dit Sherry, est venu rejeter les allégations de l’avocat Akil Bissessur, sur sa personne. Il a ainsi présenté quelques documents pour justifier l’acquisition de ses biens. Ce dernier a aussi fait état de sa « descendance royale » de l’Inde.

« Kifer tou sa mesanste-la mo pa kompran. Monn gagn menas ki prosin atak li pou lor mo madam », a-t-il fait ressortir.

Pour rappel, Akil Bissessur avait diffusé une vidéo sur Facebook, portant le titre « unexplained wealth – rags to riches » , et dans laquelle il fait des allégations quant à la  propriété de Sherry Singh à Ébène. Sherry Singh a ainsi porté plainte contre l’avocat, qui a été arrêté par le CCID et traduit en cour au moment même où la conférence de presse du premier nommé a débuté.

Lors de son intervention, il a présenté des documents pour justifier ses biens et ses dires. « Jamais je n’ai habité dans un NHDC, mais même si c’était le cas, so what? », a-t-il lancé. Il précise avoir acheté une maison en 2008 à Rs 8 millions et l’aurait vendu en 2013, à Rs 10 millions. Il poursuit en précisant, avoir pris la décision avec son épouse d’auditer leur terrain au domaine résidentiel «Au bout du monde» à Ébène par des avocats indépendants. Ce cabinet y souligne ainsi que le terrain résidentiel d’une superficie de 4 220 mètres carrés à Ébène a été acheté à Rs 30 millions et avance  « was financed with the personal funds of Mr Manvendra Singh and duly documented and legally binding loans ».

À une question sur la provenance du « personal funds » injecté par ce dernier, il a répondu qu’il ne souhaiterait pas donner de détails à cet effet. « I don’t want to share how much money my wife put in, komie larzan ki mwa monn mete, si mo bann paran inn donn mwa kass ou si kikenn d’otr. Mo pa anvi vinn share sa mwa. Seki importan kone se si tranzaksyon la legal ou pas, mais mo pre a reponn divan n’import ki institution ».

Il a aussi souhaité parler de son background familial, évoquant une descendance royale de l’Inde. Il précise être descendant d’un empereur de l’Inde, Chakravarti Maharajah Vikramaditya, soit descendant direct de Raja Udayaditya et de Raja Jagveda de Malwa.

Répondant à ses détracteurs sur ses années d’expérience qui sont également critiquées, il ajoute avoir travaillé comme Marketing and Customer Service Manager au sein d’une autre compagnie de télécommunications et dit compter une vingtaine d’années d’expérience dans ce domaine.