- Publicité -

Énergies vertes : Joe Lesjongard dénonce des lobbyistes du charbon

Le ministre de l’Energie, Joe Lesjongard, intervenant hier à l’hôtel Labourdonnais, est revenu sur le conflit opposant le Central Electricity Board (CEB) et l’Independent Power Producer (IPP) Terragen. C’était lors de la signature de 17 accords avec de petits fournisseurs d’électricité générée à partir d’énergie solaire. Il a par ailleurs soutenu que « l’on ne peut continuer d’utiliser du charbon si on veut atteindre 60% d’énergies renouvelables d’ici 2030 » .

- Publicité -

« Je suis conscient que les pessimistes ou lobbyistes du charbon veulent empêcher le pays d’avancer vers la production d’énergie verte », a fait ressortir le ministre Lesjongard, pour qui la transition énergétique et la production d’énergie renouvelable est revenue sur le tapis depuis trois semaines, soit avec l’arrêt des opérations de la compagnie Terragen.

« Je ne veux pas revenir sur les différents événements qui ont précédé cette décision de Terragen, mais cette situation est un rappel que ne nous ne pouvons plus dépendre de la situation économique mondiale. Notre responsabilité, en tant que dirigeants politiques, est de défendre les intérêts de notre pays, et non de certains groupes », souligne-t-il.
À ce jour, la part de la contribution d’énergies renouvelables à Maurice a atteint 24% du bouquet énergétique, poursuit le ministre. Avant d’expliquer que le CEB a, de son côté, effectué des investissements en vue de rendre son réseau plus stable et résilient. Il a ensuite élaboré sur différents projets du CEB actuellement en chantier, dont une ferme solaire de 8 MW à Henrietta.

Le CEB viendra aussi de l’avant avec des fermes éoliennes et solaires, explique-t-il encore. « Un accord a déjà été conclu entre le CEB et des entreprises privées pour réaliser deux fermes solaires de 10 MW chacune », dit-il. Avant d’affirmer que les autorités travaillent également sur un projet visant à mettre en place des bornes de recharge pour véhicules hybrides.

Intervenant, le General Manager du CEB, Jean Donat, a rappelé le lancement, l’an dernier, du CEB Greenfield Scheme. « Ce plan a été un succès », dit-il. Rappelant ainsi qu’au départ, il était question de produire 60 MW d’électricité à partir d’énergies renouvelables, mais au final, le CEB avait reçu des propositions venant d’institutions publiques pour produire 90 MW.

Les institutions publiques ayant signé un accord avec le CEB sont le Sugar Investment Trust, Rose-Belle Sugar Estate, Landscope Ltd, Airports of Mauritius, la Development Bank of Mauritius, la Rodrigues Business Park Co Ltd, la Mauritius Ports Authority, la Financial Services Commission et la Banque de développement de Maurice Jean Donat ajoute qu’avec ces projets, « le CEB se retrouve dans une position confortable en matière de production d’énergie verte ».
Le CEB, dit-il, « a déjà entrepris des démarches pour intégrer l’énergie renouvelable à son réseau de distribution » électrique. L’installation de batteries pour stocker l’énergie à travers le pays, est arrivée à un stade avancé .

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour