Le chef de coopération de l’Union européenne (UE) auprès de la République de Maurice, Enrico Strampelli , et le directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) pour Maurice et les Seychelles, André Pouillès-Duplaix, ont effectué une visite terrain à Esprit Vert (“Smart Agriculture” sous serre) et à la ferme solaire Helios Beauchamp. Ces deux projets ont bénéficié du soutien du programme SUNREF (Sustainable Use of Natural Resources and Energy Finance), une ligne de crédit verte combinée à une assistance technique adaptée aux besoins des opérateurs du secteur privé qui souhaitent amorcer ou accélérer une transition écologique.

Ces projets, exemples concrets de la mobilisation de l’UE et de ses États membres (Team Europe), contribuent aux engagements de Maurice au titre de l’Accord de Paris sur le Climat et de la Stratégie nationale pour l’énergie pour la réduction des énergies fossiles. Le premier conseiller de l’ambassade de France à Maurice, le directeur de Business Mauritius, organisation responsable de la mise en œuvre du programme SUNREF, les représentants des banques partenaires, en l’occurrence la MCB et la SBM ainsi que ceux de l’assistance technique étaient également présents lors de cette visite.

Le chef de coopération de la délégation de l’Union européenne note que: « les deux projets témoignent des priorités partagées de l’Union européenne, de la France au travers de l’AFD et de la République de Maurice en faveur de la Smart Agriculture, de la transition énergétique et de la lutte contre le changement climatique. Conformément à l’engagement pris dans le Pacte Vert, l’UE et les États membres, groupés au sein de la Team Europe, sont un partenaire fiable de Maurice dans la lutte contre le changement climatique. C’est ensemble que nous devons agir pour parvenir à relever le défi du changement climatique. »
Rappelant le contexte de la pandémie de COVID-19 et l’urgence du changement climatique, il soutient que «ces deux défis nous imposent de produire une partie de notre alimentation et de notre énergie localement tout en adoptant des pratiques respectueuses de l’environnement afin de réduire notre empreinte carbone. Cette visite nous permet de constater comment l’engagement commun de l’AFD, de l’UE, de Business Mauritius et des banques partenaires s’est matérialisé sur le terrain, notamment en termes de réduction d’émission de gaz à effet de serre et d’augmentation de la part du renouvelable dans le mix énergétique. »

De son côté, André Pouillès-Duplaix souligne que les projets Esprit Vert et Helios Beau Champ sont des exemples concrets de la mise en œuvre de SUNREF III, programme spécialement conçu pour faciliter l’émergence des projets verts du secteur privé mauricien, en lien avec l’engagement de la France dans la lutte contre le changement climatique. « Muni d’un volet financier, avec la ligne de crédit verte de 85 M € et les primes à l’investissement versées aux porteurs de projet, le programme améliore l’accès au financement vert et la rentabilité des projets. Cette approche est complétée d’une assistance technique, financée par l’Union européenne et confiée à Business Mauritius, qui vient renforcer l’effet transformationnel du programme à plusieurs niveaux. Conseiller les porteurs de projets sur les meilleures technologies, appuyer les banques dans l’évaluation des projets, les soutenir dans la structuration de leurs filières vertes, accompagner les acteurs vers l’égalité professionnelle femme/homme, autant de missions de l’assistance technique permettant l’émergence de projets verts et renforçant l’écosystème en général. Selon l’AFD, cette approche intégrée est nécessaire pour accompagner des trajectoires bas carbone et résilientes et ceci est d’autant plus important que le pays est en première ligne face aux conséquences du changement climatique, » affirme-t-il.

Agriculture sous serre à Esprit Vert
Dans le Nord de Maurice, notamment à Pamplemousses, Esprit Vert est un exemple concret d’adaptation au changement climatique. L’entreprise pratique la culture raisonnée de tomates et de mesclun sous serre en utilisant la méthodologie hydroponique.
Résultats : les systèmes d’irrigation de précision et de récupération des eaux de pluie permettant de réaliser des économies de 63% annuellement par rapport à un mode de culture usuel. La culture pratiquée hors sol diminue les risques liés aux bactéries et donc, ne nécessite pas l’utilisation des pesticides.

La ferme photovoltaïque Hélios Beauchamp
La ferme photovoltaïque Hélios Beauchamp est située à proximité du village d’Ernest Florent à l’Est. Il s’agit d’un ambitieux projet d’atténuation au changement climatique. Grâce à ses 38 016 panneaux photovoltaïques, la ferme produit 10,3 MW d’énergie dont 9 MW sont injectés sur le réseau national. L’électricité produite grâce à cette ferme solaire permet d’éviter l’émission de 14 839 tonnes de CO2 annuellement.

Le programme SUNREF
Le SUNREF (Sustainable Use of Natural Resources and Energy Finance) Maurice est une ligne de crédit verte qui est mise à disposition du secteur privé, à travers trois banques partenaires, la Mauritius Commercial Bank, la State Bank of Mauritius et Afrasia. Son objectif est d’accompagner les opérateurs souhaitant contribuer à la transition vers une économie bas carbone et résiliente face au changement climatique.

Après les deux premiers programmes (SUNREF I et II), d’un montant total de plus de 100 millions d’euros), qui ont permis de réaliser environ 400 projets d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique, le programme SUNREF III financé par l’AFD (85 millions d’euros) et l’Union européenne (7 millions pour l’assistance technique et des primes à l’investissement supplémentaires pour les projets adaptation au changement climatique ou ayant une dimension genre) est mis en œuvre depuis 2018 par Business Mauritius qui assure également l’assistance technique.

Les programmes SUNREF I et III ont principalement permis de réaliser des projets d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. Le SUNREF III soutient un plus large spectre de projets en incluant les thématiques liées à l’adaptation au changement climatique comme la gestion de l’eau, l’agroforesterie ou l’agriculture raisonnée. Le programme SUNREF III sera mis en œuvre jusqu’en 2022.