Les rendez-vous de Swalay Kasenally à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) ne devraient pas durer de longues heures en raison de l’état de santé du principal concerné, fait-on comprendre du côté du Réduit Triangle.

L’ancien ministre de l’Énergie a été interrogé hier Under Warning sur les dessous de sa relation avec la firme Burmeister & Wain Scandinavian Contractor (BWSC). La Commission anti-corruption soupçonne le principal concerné d’avoir agi comme « Middle Man » auprès de la firme danoise qui, dans le temps, a raflé des contrats pour des projets énergétiques du Central Electricity Board. Selon les informations recueillies du QG de l’ICAC hier, Swalay Kasenally a été interrogé aussi quant à sa relation avec l’ancien Acting Manager du CEB, Shamshir Mukoon.

Dans un premier temps le « Professor », nom de code utilisé dans les documents que l’ICAC a obtenus des autorités danoises, a été confronté à des échanges électroniques entre celui-ci et la firme BWSC. La Commission anti-corruption disposerait d’une quasi-confirmation que l’ancien ministre Kasenally a agi en tant que consultant pour la société danoise. Il nous revient que les enquêteurs détiendraient un Consultancy Agreement qui lierait l’ancien ministre à BWSC. Ce document ferait partie du lot perquisitionné au domicile de l’ancien politicien lors de la descente de l’ICAC vendredi dernier à Vacoas. Parmi, figureraient également des documents confidentiels du CEB dont des Board Minutes.

Les échanges que la Commission anti-corruption a en sa possession démontreraient que Swalay Kasenally pourrait être un maillon dans le réseau de « Bid Intelligence » du CEB au profit de BWSC. L’ancien ministre devra repasser à l’ICAC cette semaine pour la poursuite de son interrogatoire. À ce matin, la Commission anti-corruption devait confirmer un nouveau rendez-vous pour l’ancien Acting General Manager du CEB, Shamshir Mukoon. Ce dernier devrait lui aussi expliquer sa relation avec Swalay Kasenally.