Photo illustration

La State and Other Employees Federation (SOEF) réclame le paiement des indemnités de congé (“Time-off allowance”) pour les sapeurs-pompiers à la direction des Mauritius Fire and Rescue Services (MFRS). Dans une lettre adressée, jeudi, au Secretary for Public Service (SPS), Swaminathan Ragen, le président de la SOEF, Radhakrishna Sadien, affirme que la question de non-paiement des “time-off allowances” aux sapeurs-pompiers a été évoquée lors d’une rencontre, au cours de laquelle le SPS avait déclaré que « le budget alloué par le gouvernement pour cet item est passé de Rs 74 millions à Rs 54 millions ».

« You would recall that when issues of non-payment of time off allowance to employees of the Mauritius Fire and Rescue Services were raised in the course of the meeting with you, Management of the MFRS stated that this is due to the fact that their budget on allowances has been reduced from Rs 74 millions to Rs 54 millions », écrit le syndicaliste dans la lettre.

Maintenant, il dit appréhender que les MFRS aient signifié leur intention de retourner au gouvernement une somme non dépensée. « We have been made to understand that the MFRS is envisaging to return back to Government money unspent so far. We hope that this is not the case as this would deny Officers of the MFRS of their due. We are seeking your prompy intervention in the matter », écrit le président de la SOEF dans la lettre.
Cette façon de faire est « condamnable » vu que les employés des MFRS n’ont pas eu droit aux uniformes pour l’année financière 2018 et 2021. « Even uniform items due for Financial Year 2018-19 has not been provided to Fire Service Staff as well as uniforms entitlement for financial year 2020-2021 though we are soon approaching the end of the financial year », souligne le syndicaliste.

Ashraf Buxoo, président de la Government Servant’s Association Fire Cadre, trouve « inadmissible » que la direction des MFRS n’ait pas encore remboursé les sapeurs-pompiers depuis 2020, alors que tel a été le cas pour des policiers et les gardiens de prison. « Je suis tenté de dire qu’il s’agit là d’un cas flagrant de discrimination. J’aurais compris si tous les services essentiels du pays avaient adopté une politique générale pour ne pas rembourser les “time off allowances”. Mais ce n’est pas le cas actuellement », a affirmé Ashraf Buxoo. Selon la loi régissant, le fonctionnaire des MFRS, pour chaque jour férié, un sapeur-pompier à droit à deux jours de congé ou un remboursement.