- Publicité -

(Statistiques) Sur les routes : Les motocyclistes toujours en première ligne des victimes

Personnes âgées : 30% de plus de tués qu’en 2020

- Publicité -

La pandémie de Covid-19 et le confinement de mars dernier ont eu, comme l’an dernier, des répercussions positives en termes de victimes sur nos routes, enregistrant un recul de 14% au 16 juillet dernier par rapport à 2020. Le nombre d’accidents fatals est logiquement moindre également (-12%). La tendance à la baisse de 2020, où le nombre de morts sur les routes était de 130, comparé à 144 en 2019 (-9,7%), semble donc se maintenir.

Ainsi, pour le premier semestre de cette année, de janvier au 16 juillet, le nombre de victimes d’accident accusait une baisse de 14%, passant de 63 à 54 morts, par rapport à la période correspondante en 2020, tandis que du côté des accidents fatals, la baisse était de 12% (de 59 à 52).

Dans le détail, les cyclistes sont deux fois moins nombreux à avoir perdu la vie (-50%), contre -28,6% pour les piétons et -25% pour les conducteurs de voiture. Le bilan est en revanche lourd du côté des motocyclistes, dont 26 tués depuis le début d’année, en sus de trois passagers en croupe, soit exactement les mêmes chiffres en 2020 et 2021. Avec un total de 29 morts, cette catégorie d’usagers constitue donc la majorité des accidents mortels du pays (soit 53%).

Plus de morts dans le nord

Pour les six premiers mois de l’année, la police a enregistré 2 765 accidents,
dont 52 accidents fatals (1,8%), 102 accidents comprenant des blessés graves (3,6%)
699 avec des blessés légers (25,2%) et le reste (1 913, 69,1%) constituant uniquement des dégâts matériels.

Par ailleurs, le plus grand nombre d’accidents fatals aura cette année été recensé dans le Nord, avec en moyenne un accident sur deux. L’Est et le Sud arrivent en deuxième position (17%), puis l’Ouest (12%) et le centre (2%). Une tendance qui se vérifie également pour les accidents de la route avec blessés et/ou dégâts matériels.

Par ailleurs, si l’on avait noté un nombre quasi identique d’accidents mortels de jour comme de nuit en 2020 (soit 30 et 29 respectivement), le constat est différent pour les six premiers mois de 2021, où les accidents fatals ont majoritairement eu lieu en journée (30 décès sur un total de 52, soit 57,6%).

Du côté des véhicules impliqués dans les accidents fatals pour la première moitié de 2021, les motocyclettes arrivent en première position avec 29 cas, contre 28 pour les voitures de maître. Soit, pour ces deux catégories confondues, 68% des véhicules impliqués. À noter que l’on retrouve en troisième position les minivans avec neuf victimes (10,7%).
Parmi les victimes, les hommes arrivent encore largement en tête (81%), soit 44 morts de sexe masculin pour seulement dix femmes, dont quatre piétonnes. En outre, 28 motocyclistes, dont une femme et deux passagères en croupe, ont trouvé la mort jusqu’ici en 2021. On retrouve ensuite les piétons (10), des chauffeurs et leurs passagers (6) puis les cyclistes (3).

Comme en 2020, le plus grand nombre de victimes a été recensé cette année dans la tranche d’âge de 26 à 50 ans, soit 23 morts, contre 13 pour celle de 16-25 ans. Ainsi, si l’on note une baisse moyenne de 14% de tués sur nos routes dans différentes tranches d’âge, du côté des Senior Citizens, la tendance est à la hausse (+30%) entre 2020 et 2021, soit 24% de personnes âgées décédées dans des accidents pour les six premiers mois de l’année. À noter qu’aucun ressortissant étranger n’est décédé dans un accident pendant cette même période.

Pour conclure, en ce qui concerne les contraventions pour excès de vitesse (Speeds Cameras), on semble se diriger vers une baisse comme en 2019-2020, qui était alors de -41%, sur une base de 14 886 infractions commises. A moins bien entendu que, cette année, les nouvelles caméras installées viennent changer la donne.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour