«Quand on veut, on peut », dit l’adage et Ahnas Abdool Careem Mohammad en est la preuve concrète. Le jeune homme, paraplégique depuis sa tendre enfance, a obtenu huit A+ dans toutes ses matières pour les examens du SC et fait la fierté de ses parents, mais aussi du collège Royal de Port-Louis. Dans le cadre de la campagne Rise and Shine de l’Union européenne, Ahnas Abdool Careem Mohammad, pris sous les ailes de la Global Rainbow Foundation depuis ses 12 ans, nous raconte, cette semaine, son parcours des plus élogieux. Motivé à bloc, il se prépare déjà pour ses examens du HSC et vise, comme tous ceux qui l’accompagnent, de décrocher une bourse de l’État.

Une vraie bouffée d’air frais.  Ahnas Abdool Careem Mohammad est un jeune homme dans l’air du temps: décontracté, jovial, qui du coup, a fait de notre rencontre une conversation informelle entre deux amis. Car c’est cette énergie-là que dégage ce jeune homme, qui n’a pourtant pas eu la vie facile depuis qu’il est tout petit. «J’ai fait une grosse opération quand j’avais 6 mois et depuis je suis en fauteuil», nous confie-t-il. Élève brillant, cet enfant unique né d’une mère au foyer et d’un père ouvrier, il a su faire son petit bonhomme de chemin, lentement mais sûrement. «J’ai toujours été très bien entouré et encadré et je n’ai jamais fait l’objet de moqueries ou de bullying de mes camarades. Bien au contraire», dit-il.

Par ailleurs, il explique que le personnel enseignant et non enseignant de son école primaire Sir Harilall Vaghjee Government School et de son collège, dont il n’est pas peu fier, le RCPL, ont été «formidables». «Au début, ce n’était pas évident au collège, car il n’y avait pas les infrastructures nécessaires, mais l’ancien recteur du collège et qui était là quand je venais d’arriver, avait fait installer une rampe pour moi. Et les autres recteurs qui sont venus après, dont M.Wan et l’actuelle rectrice madame Dowlut font un travail formidable et plusieurs aménagements ont été faits pour rendre le collège plus accessible pour les personnes en fauteuil», dit-il. Aussi, il nous explique qu’avec l’aide de la GRF, ses frais de taxi pour aller à l’école sont pris en charge par l’association et son sponsor Marday Venkatasamy de Filao Ltd, son père n’a plus besoin de le déposer tous les matins, comme il l’a fait pendant si longtemps. Il a aussi obtenu deux fauteuils motorisés affectueusement surnommés «Mercedes Benz» et «BMW» par le jeune homme, de même qu’un ordinateur portable de la compagnie UBS, comme le précise la GRF sur sa page Facebook qui a décidé de le féliciter comme il se doit.

« Ne baissez
pas les bras »

Le jeune habitant de Triolet est aussi reconnaissant envers tous ceux qui ont cru en lui, notamment «mes parents,  mes amis, mes enseignants, M. Ali Dookhun, la Global Rainbow Foundation et M. Parsuramen.» Quand on lui demande depuis combien de temps il connaît la GRF, il nous lance d’un ton enjoué : « Attendez, je fais un petit calcul mental et je vous réponds ! » En effet, Ahnas Abdool Careem Mohammad c’est aussi un jeune homme posé, à l’écoute et qui sait exactement ce qu’il veut faire dans la vie. Depuis, il «leads by example», et est devenu sans le savoir un exemple à suivre pour tous ces jeunes qui, à un moment ou un autre, ont senti qu’ils ne pouvaient plus avancer. «C’est surtout cela que je voudrais dire aux enfants qui comme moi, vivent avec un handicap: ne jamais baisser les bras. Au contraire, cela en vaut tellement la peine de continuer d’avancer et de réussir. Croyez-moi, il n’y a rien de plus beau que de voir le regard fier de ses parents et de ses proches. Ne baissez pas les bras.»

C’est de cela qu’Ahnas Abdool Careem Mohammad tire sa force d’avancer, mais aussi de sa foi. Très spirituel, il nous confie aimer lire le coran. C’est d’ailleurs Dieu qu’il remercie en premier et ensuite ses parents qui l’ont soutenu, selon leurs moyens. «J’aime aussi lire tout ce qui me tombe sous la mains», dit-il. Cependant, il précise : «je ne suis pas de ceux qui restent le nez dans les bouquins, loin de là ! J’ai aussi mes amis, et j’adore passer du temps avec eux !» Bref, un vrai adolescent qui croque la vie à pleines dents ! Toutefois, il nous avoue qu’il ne s’attendait pas à avoir de tels résultats. «Je ne pensais pas du tout que j’allais avoir des A+ dans toutes mes matières. Je ne m’attendais pas à cela», dit-il humblement.

En effet, Ahnas Abdool Careem Mohammad a fait un sans-faute dans toutes ses matières notamment en Economics, Accounting, Business, Computer et Urdu, entre autres. «Pour le HSC, je vais travailler pour obtenir une bourse de l’État et mes enseignants me motivent tous les jours», dit-il. Il a ainsi choisi la filière économie, sans pour autant abandonner l’urdu, une matière qui lui est chère et qu’il dit pouvoir maîtriser. «Un gros avantage pour moi. Même si personnellement, j’aurais souhaité ne pas abandonner Computer, mais que voulez-vous, on ne peut pas tout avoir», dit-il.  Ahnas Abdool Careem Mohammad souhaite ainsi faire carrière dans la comptabilité, mais pour le moment, il se concentre sur son objectif : devenir lauréat. En attendant, Ahnas Abdool Careem Mohammad continue d’avancer et de«profiter à fond de ses années au collège en tant que royaliste.» Un exemple à suivre.