Photo illustration

Le ministère de la Pêche fera une demande supplémentaire à l’assureur du MV Wakashio pour indemniser les pêcheurs. C’est en tout cas la décision prise par le conseil des ministres vendredi dernier. Mais alors que cette nouvelle aurait dû ravir les principaux concernés, certains expriment leurs doutes et leurs déceptions. D’abord, disent-ils, pourquoi avoir attendu presque un an avant de faire une telle requête et combien de temps faudra-t-il encore attendre pour obtenir cet argent ? De leur côté, les pêcheurs sans carte disent toujours attendre que leur situation soit régularisée.

Ils se posaient la question depuis longtemps et se demandaient quand ils allaient enfin être indemnisés. Les pêcheurs du Sud-Est ont finalement appris que le ministère formulera une demande « supplémentaire » à l’assureur du MV Wakashio, le Japan P&I Club. Une annonce qui provoque l’incompréhension au sein de la communauté des pêcheurs. « On a entendu dire qu’on demandera une somme supplémentaire. Cela veut-il dire qu’on a déjà reçu une partie ? Où est cet argent ? Est-ce qu’on est en train de compter aussi l’allocation mensuelle de Rs 10 200 que nous avons reçue dans ce calcul ? » se demandent les pêcheurs.

Atma Shanto, négociateur de la Federation of Sea Fishermen Associations (FSFA), se dit sceptique au sujet de cette annonce et se demande sur quoi on s’est basé pour formuler cette demande supplémentaire. « Je constate que le gouvernement est en train de négocier avec l’assureur. Il paraît que ses officiers ont réalisé un exercice scientifique, mais nous n’avons aucune indication de la manière dont cela a été fait. Quels sont les éléments qui ont été pris en considération ? À mon avis, il faut rendre public le breakdown, » dit le syndicaliste, qui réclame une rencontre avec la fédération afin de connaître les détails de ces négociations.

Par ailleurs, Atma Shanto se pose des questions sur le Timing de cette annonce. Il se dit ainsi d’avis qu’à chaque fois qu’il y a des critiques contre le ministre de la Pêche, Sudheer Maudhoo, ce dernier vient avec une mesure soi-disant populaire. En effet, la colère grondait du côté de Mahébourg depuis quelque temps et une manifestation était même prévue pour dénoncer le « silence » des autorités sur les compensations. « Nous avons déjà vu cela par le passé. Lorsque nous réclamions la révocation du ministre, il est venu annoncer l’octroi de 500 cartes professionnelles à des pêcheurs. Nous avons encore entendu cela lorsqu’il y avait des manifestations à Mahébourg. Cette annonce s’est-elle concrétisée à ce jour ? »

De plus, poursuit le négociateur de la FSFA, le ministère doit expliquer ce que représente la somme supplémentaire qu’il réclame à l’assureur du MV Wakashio. « Que représente cet argent ? Le Loss in Wage ? La négligence ? La catastrophe écologique ? Il faut nous expliquer, et non pas négocier dans le dos des pêcheurs. »

Du côté du Komite Konzwin Peser San Kart, Rajni Lallah indique que la plateforme ne se mêle pas aux calculs concernant la compensation, mais s’en tient tout de même aux principes de base. « Dans ce contexte, je note que le gouvernement a fait une demande pour une compensation supplémentaire. Mais nous ne savons pas quelle est l’offre de l’assureur ou encore combien il y en avait déjà. Pour l’heure, c’est un peu le flou sur cette démarche. »

De même, poursuit-elle, on ne sait quelle est la logique derrière cette demande et sur quoi on s’est basé. « Cette démarche prête à confusion. Une somme de Rs 134 000 par pêcheur est envisagée, mais nous ne savons pas quel est le rationnel derrière cela. Je souhaite qu’on vienne avec des explications afin que tout le monde comprenne, » fait-elle comprendre.

Pour ce qui est des pêcheurs sans carte, Rajni Lallah se dit d’autant plus dans le flou. Car selon les indications, seuls les pêcheurs possédant de carte et ceux ayant fait une demande officielle seront concernés par la compensation. Mais à ce jour, on ne sait qui sont ces derniers. « Avant le confinement, il avait été dit que les noms de ceux ayant fait une demande pour une carte de pêcheurs seront affichés dans les postes des Fisheries. Nos membres sont partis vérifier, mais il n’y a rien. Cela devient inquiétant, car les gens sont là à attendre sans savoir si leur nom figure sur la liste ou pas. À chaque fois, on entend dire qu’on émettra 500 cartes. Il y a eu beaucoup d’annonces… puis, rien. » La porte-parole des pêcheurs sans carte souhaite ainsi que le ministère vienne éclairer la communauté sur la question et que la logique sur le quantum de la compensation soit également explicitée.

Le représentant du Japan P&I Club, et également responsable des paiements est déjà arrivé à Maurice et qu’il a déjà fait sa quarantaine à l’hôtel. Dès cette semaine, les discussions seront engagées avec les autorités concernées. L’assureur du MV Wakashio reprendra également l’exercice de paiement de la compensation, basé sur les réclamations faites. Pour ce qui est des chiffres concernant les pêcheurs, une communication suivra, tente-t-on de rassurer.