La suppression des heures supplémentaires dans le secteur publique causera des « irrégularités dans le secteur », a estimé Rashid Imrith, syndicaliste du secteur public.

Pendant la campagne électorale de 2019, le gouvernement avait fait état de 10 000 « vacancies » dans le secteur public, a rappelé le syndicaliste. Et d’expliquer qu’à ce jour, ces postes « n’ont pas été remplis ».

Cette situation « condamne » les fonctionnaires à effectuer des heures supplémentaires, relève-t-il.

De fait, Rashid Imrith prévoit « une détérioration des services » dans la fonction publique.

La Covid-19 ayant eu un impact négatif sur les finances du gouvernement, les heures supplémentaires dans la fonction publique seront désormais supprimées jusqu’à nouvel ordre. De plus, des exercices de recrutements ont également été annulés.

Le gouvernement prévott toutefois un « time-off » pour les fonctionnaires. Une proposition dans ce sens serait l’étude.