- Publicité -

Sur la plage de Flic-en-Flac : Des femmes touristes harcelées par un groupe de Mauriciens

Elles ont décidé de briser leur silence. Systématiquement, sur la plage de Flic-en-Flac, des touristes femmes se font accoster, voire harceler, par des hommes mauriciens un peu trop insistants, au point même où celles-ci ne veulent plus aller à la plage. Sarah et Natacha* dénoncent ce type de comportement honteux qui ne fait pas honneur au pays.

- Publicité -

« Un jour, alors que j’étais à vélo et qu’une de mes amies prenait un bain de soleil sur la plage, j’ai vu un homme la prendre en photo, alors qu’elle dormait », confie Sarah, qui est à Maurice depuis octobre. Elle nous raconte qu’elle vient tous les jours profiter de la plage publique de Flic-en-Flac et que tous les jours, le même groupe d’hommes l’accoste. « Ils sont tout le temps dans les parages, à venir nous parler, à nous demander de les prendre en photo, ou à nous proposer des massages », dit-elle exaspérée. Si au début, elle laisse passer et essaie de repousser gentiment les avances de ces messieurs, au bout de quelques semaines, elle finit par exploser. « Ce n’est pas normal ce genre d’attitude envers les femmes. Un “non” reste un “non”. Et c’est uniquement avec les touristes ! » dit-elle.

Idem pour Natacha, elle aussi ressortissante étrangère. Elle nous explique que ces hommes qui apparemment ont adopté le même modus operandi, ne la lâchent pas d’une semelle dès qu’elle se pointe sur la plage. « Ils sont comme des moustiques et passent leur temps à venir nous faire la conversation alors qu’on ne leur a rien demandé. Soit je les repousse et ils continuent à parler, soit je leur dis que j’ai un petit-ami ou un mari, mais même avec ça, ils ne partent pas. » Natacha soutient que c’est dommage pour l’image du pays, car « pas tous les hommes mauriciens sont ainsi, mais il y en a certains qui sont des nuisances et qui harcèlent les touristes femmes, et il faut condamner et réprimander ce type de comportement. »

Elle est d’avis qu’il faut « sensibiliser davantage les garçons et hommes mauriciens au harcèlement » et qu’il faut s’attaquer au problème à la racine, car « ce n’est pas normal. » En attendant, l’équipe des désagréables continue de traquer leurs potentielles victimes sur la plage de Flic-en-Flac, dans l’espoir sûrement qu’une d’entre elles finira par accepter ce fameux massage.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour