- Publicité -

Télétravail et risques psychosociaux: attention dans la durée, préviennent des experts

Le télétravail est porteur de « risques importants sur le plan psychosocial » et requiert une « vigilance » dans la durée, a prévenu mercredi la Fédération des intervenants en risques psychosociaux (FIRPS), en présentant un guide pratique pour une meilleure prévention.

Avec ce mode d’organisation qui s’est massivement développé avec le Covid, « au début, on ne trouve que des avantages, et les inconvénients potentiels (…) ont tendance à se distiller tout doucement, ce qui fait qu’ils vont être difficiles à déceler », a expliqué François Cochet, le président de la fédération, lors d’un point presse.

- Publicité -

« Non seulement, peut-être que l’entreprise ne va pas les déceler, mais la personne elle-même risque de ne pas s’en apercevoir » à l’image de « la grenouille qu’on trempe dans l’eau tiède et puis on rajoute de plus en plus d’eau chaude jusqu’à ce qu’elle meure… », a poursuivi le responsable de la FIRPS, qui rassemble 23 cabinets spécialisés (Secafi, Stimulus, Qualisocial, Eléas…).

Le risque est aussi que le salarié en souffrance reste silencieux, car « quand on gagne deux heures de trajet matin et soir, l’avantage est tellement considérable que si on n’est pas bien, on aura tendance à se le dissimuler à soi-même et si on est conscient, à ne pas le dire », a-t-il insisté.

Avec l’éloignement, des salariés pas au fait des nouveautés dans l’entreprise peuvent par exemple progressivement se trouver « disqualifiés », tandis que de nouveaux arrivants peuvent ne pas parvenir à trouver des repères, « autre point de vigilance extrême », a-t-il listé. Parmi les écueils du télétravail, d’autres intervenants de la fédération ont aussi cité les problématiques liées à la charge de travail, la déconnexion, ou encore de « nouvelles formes de conflits » plus complexes parce que les interactions ont changé.

« Comme actuellement, une majorité de salariés en télétravail disent que tout va bien, cela ne met pas la pression sur les entreprises en matière de prévention », a déploré M. Cochet.

Le guide « télétravail: de nouveaux risques, une prévention à adapter » va être distribué à quelque 6.000 entreprises publiques et privées. Articulé en neuf chapitres (règles et principes, rôle du manager, droit à la déconnexion…), il fournit une série de recommandations, même si les experts soulignent que la « révolution du travail » née de la pandémie n’a pas encore montré toutes ses conséquences.

Selon les données de la direction des statistiques du ministère du Travail (Dares), publiées en avril, 21% des salariés avaient été au moins un jour en télétravail le mois précédent.

chl/cel/sp

© Agence France-Presse

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour