La Major Crime Investigation Team (MCIT) a entendu pendant deux heures de nouveau mardi Yogida Sawmynaden. L’ancien ministre du Commerce et colistier du Premier ministre, Pravind Jugnauth, au No 8, a donné des détails sur ses relations avec Soopramanien Kistnen (58 ans), dit Kaya, dont le corps carbonisé avait été retrouvé dans un champ de canne à Telfair le 18 octobre de l’année dernière. Assisté de Mes Raouf Gulbul et Mahmade Boccus, l’ancien ministre du Commerce a déclaré que Kaya était un « bon ami », ajoutant que ce dernier lui avait « donné un coup de main » pendant la campagne électorale de 2019.

L’ancien ministre n’a pas été qu’élogieux envers le défunt. Ainsi, selon lui, Kaya « ti dwa partou ». Preuve en est, dit-il, que ses créanciers le harcelaient afin de recouvrer leur argent. Et d’ajouter que la victime l’avait sollicité « pour l’aider financièrement ». C’est ainsi que Yogida Sawmynaden dit lui avoir remis des sommes en liquide et en chèques portant sur des montants variant de Rs 15 000 à Rs 50 000.

Le 3e élu de la circonscription de Moka/Quartier-Militaire (No 8) a par ailleurs affirmé qu’il avait « pris pitié » de l’épouse et du fils de Soopramanien Kistnen. Cependant, il dit avoir mis un terme à toute aide financière en juillet de l’année dernière après avoir appris, dit-il, que la police recherchait Kaya dans le cadre d’une affaire de chèque sans provision. Alors que ce dernier n’avait pas donné signe de vie depuis trois jours, l’ex-ministre du Commerce dit avoir appris que le quinquagénaire se cachait.

Yogida Sawmynaden a par ailleurs déclaré avoir pris ses distances de son « ami », voulant en effet, selon lui, éviter d’être mêlé aux problèmes de l’activiste orange. L’occasion aussi pour le parlementaire hier d’affirmer ne rien à voir avec la mort de Kaya.

La MCIT n’en a cependant pas terminé avec lui, car elle ne l’a pas encore interrogé sur un quelconque « business dealing » entre eux, pas plus que sur les courriels qu’ils se sont échangés. Du côté des enquêteurs, on évoque seulement un « statement » auprès du député afin d’éclaircir certains points.

Selon des sources proches de l’enquête, la MCIT orienterait son enquête vers les créanciers de Soopramanien Kistnen. Les enquêteurs s’intéresseraient particulièrement à un protagoniste ayant déjà déposé au tribunal de Moka dans le cadre de l’enquête judiciaire. La police soupçonne qu’il n’aurait pas tout dit lors de son passage en Cour. À noter d’ailleurs que celui-ci est impliqué dans des transactions financières avec Kaya. La police n’écarte pas de le convoquer dans les prochains jours pour tirer au clair certains mystères.