Clency Harmon, une des victimes d’expropriation des terres, a écrit officiellement au ministre Steven Obeegadoo, pour réclamer le départ de l’arpenteur Ricardo Ramiah. Ce dernier a été recruté, en même temps que d’autres arpenteurs et avoués, pour travailler à la LRMU.

Il précise dans sa lettre que ce dernier serait « en conflit d’intérêts » car il a « rédigé par le passé, des rapports d’arpentage pour les propriétés sucrières. » Par la même occasion, Clency Harmon demande au Premier ministre de publier le rapport de la Commission Justice et Vérité dans son intégralité.