PHOTO ILLUSTRATION

Le protocole sanitaire pour la réouverture des frontières le 15 juillet concerne également le staff hôtelier et les transféristes qui seront en contact direct avec les touristes en quatorzaine « libre » dans leur hôtel tout en étant « enfermés ». Ils devront tous être vaccinés de même que leurs familles proches, mais jouer aussi en quelque sorte le rôle de gendarme pour veiller à ce que les gestes barrières soient respectés par leurs collègues et les touristes.
Des mesures strictes sont ainsi imposées au personnel des hôtels et transféristes pour faire cette première étape vers une libéralisation complète de ces frontières le 1 er octobre prochain…si tout va bien.

Les transféristes et leurs familles vaccinés

Tous les membres du personnel des transféristes en contact avec les passagers doivent être vaccinés, ainsi que leur proche famille, habitant sous le même toit. Les véhicules doivent être désinfectés entre chaque transfert. Le chauffeur doit porter un masque N95. Il a la responsabilité de vérifier que chaque passager porte correctement son masque.
Les personnels à l’hôtel

Les personnels de l’hôtel doivent tous être vaccinés par deux doses depuis au moins 14 jours, ainsi que leurs proches famille qui habite au même domicile par au moins une dose effectuée de préférence au moins trois semaines auparavant. Les staffs seront testés à J-2 de leur première embauche afin de vérifier qu’ils sont négatifs au test PCR lors de la prise de leur travail.

Un référent santé parmi le personnel

Un personnel de l’hôtel doit être désigné comme référent santé de l’hôtel. Sa fonction est essentielle. C’est lui qui sera responsable du bon respect des protocoles sanitaires, et qui sera le correspondant du ministère. Les éventuelles informations médicales en sa possession seront confidentielles et ne pourront être diffusées ni aux autres salariés, ni aux journalistes.

Il n’y aura pas de personnel permanent du MOHW à l’hôtel, mais une personne dédiée du MOHW sera le correspondant principal de l’établissement. Cette personne sera, en partenariat avec le référent santé de l’hôtel, le responsable de la coordination du suivi sanitaire des clients et des staffs de l’hôtel, et devra être contacté par le référent santé de l’hôtel en cas de problème.

10% des chambres pour un l’auto-isolement
L’hôtel devrait prévoir au minimum un quota de 10% de ses chambres, suffisamment séparées des autres, pour l’auto-isolement des clients. Le personnel doit respecter en permanence les gestes barrières.

Respect rigoureux des gestes barrières

Le personnel, particulièrement celui en contact étroit et non protégé avec les clients, tels les serveurs au bar, au restaurant, à la plage devra être parfaitement attentif au respect rigoureux des gestes barrières :
− Le port du masque parfaitement installé sur le nez et la bouche est impératif. Seuls les masques chirurgicaux (et éventuellement N95 si l’hôtel le souhaite) seront autorisés. Ils doivent être renouvelés toutes les quatre heures et installés avec des mains propres ou désinfectées. Ils ne doivent jamais être touchés, sauf avec des mains désinfectées immédiatement avant de toucher le masque.

− Le masque ne doit jamais être mis sur le menton ou sous le nez. Si la personne souhaite boire ou se gratter, elle doit se désinfecter les mains, attraper le masque par un des élastiques et laisser l’autre sur l’oreille. Le masque doit être tendu par la main qui tient l’élastique de façon perpendiculaire au visage pendant qu’il n’est pas en place. Il doit ensuite être remis sur la seconde oreille. Toute erreur de manœuvre est facteur de diffusion du virus et doit amener au changement du masque.

− La désinfection des mains doit se faire au moins toutes les demi-heures et après chaque prise de risque (après avoir touché une surface non désinfectée ou avoir touché des objets appartenant à autrui par exemple).
− Le respect de la distance physique, autant que de possible, doit être idéalement de 1,5 mètre. Cette distance doit également être maintenue entre employés et pendant les temps de pause.

Pour le personnel de l’hôtel en cas de test positif au COVID-19
Tous les membres du personnel seront testés tous les sept jours par PCR. En cas de test positif, ils devront être pris en charge dans les centres de soins. Les contacts proches du personnel devront aller en quatorzaine dans un hôte dédié. Si le test J-14 est négatif, ils pourront retourner à leurs activités habituelles.

– Si trois employés ou plus sont testés positifs, l’ensemble en Frontline devra être remplacé et partira en quarantaine. Ceux en Back Stage resteront en place, mais seront testés à J-0, J-7 et J-14 des cas positifs des autres membres du staff. Les arrivées de nouveaux touristes dans cet hôtel seront suspendues et un audit sera effectué par la Santé afin de savoir ce qui a occasionné une telle situation.
– Une équipe de deux inspecteurs de la santé sera déployée dans l’île pour effectuer des contrôles dans les transports et les différents hôtels concernant la qualité et le respect des protocoles sanitaires.