Photo d'illustration
  • La CNT va opérer jusqu’à minuit la veille de Noël sur les routes principales

Des receveurs et chauffeurs d’autobus demandent à la police de renforcer la sécurité dans les gares routières en cette période de fin d’année. Ils sont préoccupés par l’agression de deux de leurs collègues à Port-Louis. Deux malfrats portant des masques avaient fait irruption dans un autobus de la Corporation Nationale de Transport (CNT). L’un d’entre eux avait placé deux sabres sous le cou du chauffeur en le menaçant de le tuer. Sa sacoche contenant une somme de Rs 1 700 a été volée.

Les malfrats ont main basse également sur une somme de Rs 150 appartenant au chauffeur. Selon Alain Kistnen, secrétaire général de l’Union of Bus Industry Workers, des instructions formelles ont été données aux chauffeurs et receveurs d’autobus de ne pas prendre des congés entre le 20 décembre et le 7 janvier prochain. « Durant cette période, nous allons assurer que le transport public répond aux exigences du métier. En ce faisant, nous allons encore une fois rendre un grand service à la population durant la période festive. Cependant, nous voulons aussi que notre sécurité soit assurée durant cette période. C’est pourquoi nous demandons à la police de renforcer sa présence dans les gares routières », a affirmé le secrétaire général de l’UBIW. Aussi, il devait affirmer que la Place de l’Immigration est devenue dangereuse à la tombée de la nuit.

« Nous ne sommes pas contre le développement mais toujours est-il qu’à la tombée de la nuit des gens louches fréquentent cet endroit », dit-il. « À ce jour, tous les receveurs et chauffeurs du pays sont sous l’effet du choc après l’agression de deux de leurs collègues. Ce qui est encore plus dérangeant c’est que les malfrats ont également fait main basse sur une somme de Rs 150 qui appartenait au chauffeur. Pour nous, il n’y a pas lieu d’évoquer les statistiques d’agression à l’encontre des receveurs et chauffeurs d’autobus. Pour nous, un cas d’agression est un cas de trop. Les victimes sont maintenant traumatisées » a affirmé le syndicaliste.

À la CNT, on affirme « qu’on prend très au sérieux » ces deux cas d’agression. On insiste sur le fait que les receveurs et chauffeurs ont été informés de la nécessité de rapporter tout cas d’agression à leur égard sur le 133 pour que l’ERS Transport Squad intervienne rapidement. On insiste également que les heures de service des autobus seront étendues pour la fête de Noël. La CNT projette ainsi d’opérer jusqu’à minuit la veille de Noël. Les heures de desserte pour le 31 décembre pourraient également être étendues sur les principales routes desservies par la CNT.

Pour Gessika Frivet, porte-parole du Front commun syndicat transport, il faudrait plus d’assistance policière dans des endroits jugés à risques tels que Albion, Mont-Roches, Bambous, Camp-Levieux, La Cure, Baie-du-Tombeau et Roche-Bois. Selon elle, pas moins d’une vingtaine d’agressions à l’encontre des chauffeurs et agresseurs d’autobus ont été répertoriées chez United Bus Service depuis le début de l’année. « Je pense que globalement, il y pourrait y avoir une cinquantaine de cas d’agressions à travers le pays. Nous demandons au ministère du Transport de trouver une solution à ce problème car les agresseurs portent maintenant des masques. Il est donc difficile de les identifier », a déclaré Gessika Frivet.