Les opérateurs d’autobus d’individuels se disent prêts à descendre dans la rue pour se faire entendre. Ils décrient « le manque de considération » de la part des autorités par rapport à leurs griefs. Plus particulièrement, ils demandent à être entendus sur la question d’une aide de l’État pour amortir la hausse salariale préconisée par le National Remuneration Board (NRB) pour les employés de ce secteur. Ils affirment ainsi que les compagnies d’autobus ont eu droit à une aide financière pour appliquer cette augmentation salariale alors que les opérateurs d’autobus individuels, eux, « ont été laissés pour compte ».

La récente augmentation du prix du diesel n’arrange pas les choses pour les opérateurs de ce secteur. « Nous allons demander au gouvernement de nous fournir une assistance financière pour amortir cette hausse des prix pour le diesel, faute quoi nous n’aurons d’autre choix que de descendre dans la rue pour faire entendre notre voix », déclare Sunil Jeewoonrain, porte-parole de la Bus Owners Cooperative Federation (BOCF). Il souligne que les opérateurs d’autobus individuels sont prêts à manifester, mais que, pour l’heure, les restrictions sanitaires les empêchent d’aller dans cette voie. Mais une fois que les restrictions sanitaires seront enlevées, dit-il, les opérateurs individuels seront alors appelés à participer à une réunion à Saint-Pierre « pour prendre les décisions qui s’imposent ».

« Avec le Covid-19, les opérateurs d’autobus ont perdu environ 50% de leurs recettes, car plusieurs restaurants, commerces et établissements hôteliers sont à l’arrêt », dit le porte-parole de la BOCF. En sus cela, les prix des pneus pour bus ont augmenté de Rs 3 000, dit-il, tenant compte de la dépréciation de la roupie.