Photos : Bhavik NAGINLAL MODI

Les conditions météorologiques et l’état de la mer perturbent l’opération de pompage de 25 tonnes de diesel et deux tonnes de lubrifiant sur le remorqueur sir Gaëtan qui a coulé à Poudre d’Or depuis une semaine. Ce lundi, les éléments de la National Coast Guard (NCG) et des représentants de la firme PolyEco et Dive Solutions ont fait un constat en mer et ont jugé « inapproprié » d’aller de l’avant avec l’exercice, du moins ce matin. « On espère que le temps s’améliorera dans l’après-midi pour procéder à la première phase de l’opération », indique une source à la NCG.

L’opération consistera à placer des “seabooms” dans le périmètre où aura lieu le pompage, alors que des équipements de protection ont déjà été placés dans certaines zones à Poudre d’Or, notamment où se trouvent des mangroves, au cas où il y aurait une fuite d’huile. L’exercice de pompage a été repoussé une première fois durant le week-end à cause de la présence d’un anticyclone dans la région. Aussitôt que les conditions deviennent favorables, les plongeurs de la police mauricienne, des Indiens du navire INS Niveekshak et deux compagnies mentionnées feront un nouveau constat dans l’eau pour établir si le Tug sir Gaëtan n’a pas bougé par l’effet de la houle durant le week-end et s’il n’y a pas eu de fissures entre-temps.

Par la suite, ils procéderont au plan qu’ils ont soumis à la Mauritius Port Authority (MPA) vendredi. Parallèlement, les hélicoptères de la police ont survolé plusieurs localités dans la région nord de l’île comme Poudre d’Or, Pointe des Lascars, Roches-Noires et Grand-Gaube, entre autres, où ils n’ont noté aucune trace d’huile. Idem pour la NCG qui, elle, a navigué dans les alentours du lieu du naufrage. Les logistiques et les membres, qui doivent prendre part à l’opération, sont en mode “stand-by” ce matin en attendant des conditions favorables.

Par ailleurs, les recherches pour retrouver le capitaine Moswadeck Bheenick (54 ans) entreront dans une nouvelle phase. Selon une source à la police, les heures de recherche en hélicoptère diminueront alors que les bateaux de la NCG ont délimité un périmètre de recherche. Les différents postes de police du nord de l’île ont reçu comme instruction de patrouiller les plages à pied au cas où il y aurait un signe du disparu.