Le litige se poursuit au sein de la direction de l’Université de Maurice (UoM). Le syndicat des Académiques a pris la décision d’entamer des actions légales contre la nomination de Dhanjay Jhurry au poste de vice-chancelier pour une quatrième année.

Le chargé de cours de cet établissement tertiaire, Rajen Narsinghen, est catégorique : les conditions et les procédures entourant cette reconduction n’auraient pas été respectées.

« Durant le confinement de la Covid-19, ils ont renouvelé son contrat en catimini », soutient Rajen Narsinghen.

Le mandat d’un vice-chancelier est d’une durée de trois ans. Cependant sous certaines conditions, notamment « une excellente performance », son contrat peut être renouvelé.

« Nous ne contestons pas ses compétences, et il n’y a rien de personnel. Toutefois, les procédures n’ont pas été respectées. C’est une question de principe », ajoute Rajen Narsinghen, qui ajoute que « c’est tout un comité qui doit prendre en compte la performance » du vice-chancelier.

Le syndicaliste se demande notamment pourquoi ledit poste a été « advertised » avec seulement un « one day notice », regrette-t-il. Ce qui n’a pas donné la chance aux autres candidats potentiels de postuler, que ce soit au niveau local ou international.

Un dossier a déjà été préparé et envoyé à des avocats afin d’étudier des avenues légales, indique-t-il.