La France n’accepte sur son territoire que ceux qui sont vaccinés par quatre produits reconnus par l’Agence européenne du médicament, à savoir Pfizer, Moderna, Vaxzevria (anciennement AstraZeneca), excluant le vaccin similaire produit en Inde et qui s’appelle Covishield, et Johnson et Johnson. De ce fait, une Mauricienne mariée à un Français s’interroge quant à savoir comment elle rentrera en France avec ses enfants pour rejoindre son mari, qui y est depuis un an. En effet, depuis ce 9 juin, selon le protocole du gouvernement français, elle doit obligatoirement être vaccinée pour pouvoir rentrer dans l’Hexagone. Sauf qu’elle n’a jusqu’ici pas été vaccinée.

« Pourtant, j’ai fait plusieurs demandes et au moins une quinzaine d’appels à différents numéros au ministère de la Santé, sans succès, depuis quelques jours. Aujourd’hui (hier, Ndlr), après quatre heures de tentatives d’appels téléphoniques, j’ai finalement pu parler à une secrétaire de ce ministère, qui m’a informée que je pourrais faire mon vaccin bientôt. Elle m’a indiqué qu’actuellement, la première dose serait le Sinopharm et la deuxième, l’AstraZeneca. Ce qui est totalement illogique selon moi », dit-elle au Mauricien. Elle a aussi appris que cela ne se fera pas tout de suite, puisque la priorité, dans la conjoncture, est le personnel médical et éducatif ainsi que les personnes âgées. Elle n’a à ce stade aucune indication sur le moment où elle pourra être vaccinée et, ainsi, planifier son voyage en France.

D’autant que ce n’est pas la seule contrainte pour pouvoir rejoindre son mari. En effet, pour être autorisé à rentrer dans ce pays, le vaccin utilisé doit faire partie de ceux qui sont reconnus par l’Agence européenne du médicament. Or, selon un communiqué émis sur le site du gouvernement français pour la réouverture des frontières françaises aux Mauriciens, il est clairement écrit : « À partir du 9 juin, ne pourront se rendre en France en provenance de Maurice, sans motif impérieux, que les voyageurs ayant reçu une vaccination complète avec l’un des quatre vaccins reconnus par l’Agence européenne du médicament, à savoir Pfizer, Moderna, Vaxzevria, anciennement AstraZeneca (ce qui exclut le vaccin similaire produit en Inde, le Covishield, Ndlr) et Johnson et Johnson. Les autres voyageurs resteront soumis à l’un des motifs impérieux. »

Le problème de cette Mauricienne demeure donc entier, puisque les vaccins disponibles à Maurice actuellement ne font pas partie de cette liste. Il ne sert donc à rien pour elle de se faire vacciner. Par ailleurs, ses parents, qui devraient l’accompagner, ont déjà été vaccinés, son père avec le Covishield et sa mère, avec le Covaxin. Ce qui ne leur permettra donc pas de rentrer en France, selon le nouveau protocole français.

Si cette Mauricienne fustige les mauvais choix du gouvernement en termes de qualité de vaccin, elle s’insurge également de la désorganisation téléphonique qui règne au ministère de la Santé. Les nombreux numéros d’appels que le ministère communique sonnent longtemps sans qu’il y ait quelqu’un au bout du fil. Elle affirme en outre être même tombée sur d’autres compagnies privées. En résumé, à moins d’une révision du protocole français, cette Mauricienne n’est pas prête de retrouver son mari et ses enfants, leur père.