• Parmi les dernières victimes du Covid-19 figure un ancien ministre du Travail Satteeanund Peerthum
  • Les proches d’une septuagénaire décédée samedi envisagent des poursuites contre l’État pour négligence médicale alléguée
  • 1 637 nouveaux cas positifs au virus ces cinq derniers jours et une cinquantaine d’admissions à l’ENT au cours de la semaine écoulée

Ces derniers jours, le ministère de la Santé a vu rouge sur le front de la lutte contre la propagation du Covid-19. Un chiffre qui ne peut laisser indifférent en dépit du fait que pour les deux doses de vaccins, la barre des 700 000 vaccinés devra être franchie. Le nombre de victimes, soit quatre au cours du week-end, constitue une nouvelle donne en dehors du contrôle du ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, qui met en avant la campagne de vaccination officielle pour justifier la gestion de la pandémie. Force est de constater que le rythme des admissions au Covid-19 ENT Treatment Plant a connu également une forte progression la semaine dernière.

Le ministre Kailesh Jagutpal, qui avait peint vendredi  après-midi un tableau des plus optimistes au sujet de la maîtrise de la situation, se retrouve avec un cauchemar. Le week-end dernier, la Santé a annoncé quatre décès parmi les patients sous traitement à l’ENT Hospital, avec notamment 3 d’entre eux attribués officiellement au Coronavirus. Parmi les victimes du Covid-19 figure l’ancien ministre du Travail du gouvernement MMM/PSM des élections du 11 juin 1982, Satteeanund Peerthum âgé de 80 ans.

Déjà durant le week-end, les deux décès intervenus samedi concernent deux femmes, dont une nonagénaire et un septuagénaire. La première nommée souffrait de problèmes cardiaques, d’hypertension entre autres et était atteinte du Coronavirus, selon des sources concordantes mais aucune information officielle sur ces nouvelles victimes.

D’ailleurs, les formalités funèbres attestent que le convoi mortuaire aurait été transporté samedi de l’hôpital ENT directement au cimetière Bigara où la victime a été enterrée. En ce qui concerne la deuxième patiente décédée samedi, une habitante des Plaines-Wilhems, ses proches sont visiblement remontés contre les autorités et mettent en avant une potentielle négligence médicale.

Les proches allèguent qu’il y aurait eu à la base dans ce cas un changement dans le traitement qu’on aurait prodigué à la victime. En effet, cette septuagénaire souffrant aussi de comorbidités, avait été admise à la salle B9 de l’hôpital Victoria. Cette hospitalisation, selon son entourage, découlerait d’un problème qui aurait surgi après que les médicaments qu’on aurait l’habitude de lui prescrire ont été interchangés avec ceux de sa belle-fille, les deux ayant les mêmes initiales et suivant des traitements différents pour leurs maladies.

La victime aurait ainsi pris un mauvais remède en prélude de son hospitalisation à l’hôpital de Candos où elle aurait par la suite contracté le virus. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée à l’ENT Hospital par la suite avant que son état ne se détériore davantage et que le Covid-19 lui soit fatal.

Un autre décès enregistré dimanche est celui de l’ancien ministre du Travail du gouvernement de 1982-1983 et ancien ambassadeur de Maurice à l’ONU, à New York, entre 1987 et 1996, Satteeanund Peerthum. Ce dernier, selon les sources avisées, souffrait de comorbidités et son état s’est détérioré depuis vendredi.

L’autre victime du Covid-19 hier serait une femme de 49 ans, habitante de The Vale dans le Nord. Cette dernière était, aux dires de ses proches, déjà vaccinée contre le virus. Elle avait été testée positive à l’hôpital du Nord la semaine dernière.

D’autre part, malgré les dernières gymnastiques autour de la thèse des cas asymptomatiques par le ministère de la Santé au tableau du nombre de cas avec les vaccinés positifs dorénavant non-identifiés par la cellule sanitaire, la situation ne donne guère de signes de soulagement en prévision de la réouverture des frontières le 1er octobre prochain.

Pour les cinq derniers jours, le décompte des cas positifs donnait à hier 1 637 cas avec des Three-Digit Figures de manière régulière chaque jour. Comment évolueront ces chiffres en ce début de semaine avec notamment de nouvelles arrivées en milieu au sein de la Prison Centrale  venant gonfler ce tableau? Quels effets auront les directives Dinassing en date du 20 limitant l’accès au Covid Testing ? La tendance des admissions au centre de traitement de l’ENT sera-t-elle renversée?

Autant de questions, dont les réponses devront déterminer l’état des lieux pour les semaines en prélude à la réouverture des frontières – d’autant plus que le High Level Committee, présidé par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a mis de côté la formule de Lockdown, des zones rouges, tout en maintenant des centres de quarantaine. Rappelons qu’à la fin de la semaine dernière, 38 dortoirs de travailleurs étrangers étaient encore sous surveillance sanitaire de la Santé.