- Publicité -

Variant Omicron : La cinquième vague pour Maurice, le Kenya et l’Algérie

  Au cours de la semaine écoulée, Maurice enregistre un décès “akoz-Covid” pour chaque quatre admissions dans les hôpitaux   382 nouveaux cas positifs, soit 119 cas importés et 229 personnes en quarantaine à vendredi dernier, dont 142 venant de pays à risques

Depuis la semaine dernière, Maurice n’est pas l’unique pays d’Afrique à subir la cinquième vague de Covid-19. C’est ce que confirme le dernier bulletin hebdomadaire publié sur le site web de CDC Africa et de l’Union africaine.

- Publicité -

Par ailleurs, le dernier relevé officiel du ministère de la Santé indique que pour chaque quatre cas d’admission au virus invisible dans les hôpitaux, dont l’ENT Hospital, le pays a connu un décès. Mais en cette fin d’année, les autorités sanitaires, qui ont pris la décision de rendre quasi obligatoire avec un waiver sur la booster dose à partir du 15 janvier prochain, font l’impasse sur l’impact de la présence de la souche Omicron sur le territoire mauricien. Pourtant, à l’étranger, notamment au Royaume-Uni et en France, c’est la panique.

Désormais, le Kenya et l’Algérie sont en proie à la cinquième vague de la pandémie de coronavirus, alors que depuis le début de novembre, Maurice avait été le premier pays d’Afrique à se retrouver dans cette posture compromettante. Faisant état que la tendance de cas positifs est à la hausse depuis ces derniers temps, CDC Africa/Union africaine note que « since the beginning of the pandemic, 46 (84%) African Union Member States have experienced a third wave, 21 (38%) countries (Algeria, Benin, Burkina Faso, DR Congo, Egypt, Eritrea, Eswatini, Kenya, Lesotho, Malawi, Mali, Mauritania, Mauritius, Mozambique, Namibia, Nigeria, Somalia, South Africa, Tunisia, Zambia and Zimbabwe) have experienced a fourth wave and three countries (Algeria, Kenya and Mauritius) are experiencing a fifth wave of COVID-19 cases. »

Du côté du ministère de la Santé, l’on ne semble pas faire grand cas de cette analyse de tendance au préjudice Maurice. L’on se contente d’annoncer que pour la semaine dernière, 382 cas positifs ont été enregistrés, dont 119 cas importés. Par contre, du côté du nombre de décès, la proportion est d’un pour quatre nouvelles admissions dans les hôpitaux, dont l’ENT de Vacoas. À la veille de Noël, le ministère a annoncé 39 nouveaux décès, dont 32 victimes âgées de plus de 60 ans. Des 12 patients admis sous traitement à l’ENT, six étaient sous ventilateur, trois sous oxygène et trois autres en observation. Par ailleurs, 229 personnes, dont 142 « from high-risk countries », ont été placées en quarantaine.

La ruée pour la booster dose se profile pour le début de l’année avec la décision du ministère d’imposer la troisième dose pour l’accès à des lieux public à partir du 15 janvier. Le recours à une nouvelle définition du terme fully vaccinated, incluant cette troisième dose, se justifie par le fait que seul un vacciné de la double sur cinq s’est déjà fait administrer cette troisième à vendredi dernier, soit 178 074 sur 909 900.

Toutefois, le fait demeure que pour cette troisième dose imposée, le vacciné doit encore signer un consent form, dégageant les autorités de toute responsabilité en cas de problème de santé. La grogne contre ce waiver commence à se faire sentir compte tenu de l’attitude cavalière du ministère de la Santé à ce sujet.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour