- Publicité -

« Vendredi noir pour la démocratie » : manif devant le parlement contre l’IBA Bill

- Publicité -

Des manifestants se sont mobilisés devant l’Assemblée nationale pour contester les amendements à l’Independent Broadcasting Authority (Amendment) Bill, débattus au parlement ce vendredi 26 novembre. Un projet de loi contesté qui pourrait mettre en péril l’avenir des radios privées dans l’île.

« C’est un vendredi noir pour la démocratie », a regretté Neena Ramdenee, du MP. « Nous lançons un appel à la population pour rejoindre ce mouvement de protestation, car (ce projet de loi) est une façon déguiser de museler notre liberté d’expression ».

Egalement présent, Me Rama Valayden a demandé à la population de rejoindre ce combat contre « l’assassinat de notre liberté d’expression ».

« Après deux ans, nous nous rendons compte que le gouvernement n’a pas de programme pour redresser le pays. C’est une tentative de leur part de faire des misères à la population », a déclaré Narendranath Gopee, président de la Federation of Civil Service and Other Unions.

Dev Sunnasy, de 100% Citoyen, estime qu’il faut « casser le sommeil des Mauriciens ». « Il est important que nous nous sentions tous concernés ». À cet effet, Dev Sunnasy a affirmé qu’une plateforme sera mise en place pour discuter de la marche à suivre, et qu’un rallye sera également organisé.

Pour Jean Claude Barbier, du MP, ces amendements confirment que ce gouvernement a fait un pas de plus vers « un Etat de dictature ». « La population et la jeunesse mauricienne ne peuvent rester tranquille », a déclaré Jean Claude Barbier.

À savoir que l’une des principales propositions contenues dans ce projet de loi prévoit que la durée de la licence pour les radios privées passe de trois ans à un an.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour