afp

 Éloïse, une étudiante mauricienne qui habite dans un studio, dans un bloc d’appartements de deux étages, à proximité de Chapel Street, dans le Sud de la City, où les dommages les plus importants ont touché les bâtiments historiques, témoigne : « J’étais encore sur mon lit lorsque j’ai senti comme si j’étais dans un bateau sur une mer qui tangue. Mes blindes ont tapé sur la vitre et des objets sont tombés à terre. Cela n’a duré que quelques secondes, mais on avait l’impression que c’était plusieurs minutes. Je me suis précipitée à l’extérieur. Mes voisins sont aussi sortis. Quand on a vu ce qui s’est passé à la télé, là, j’ai réalisé que c’était un tremblement de terre. C’était la première fois pour moi. J’ai eu très peur. L’immeuble touché à Chapel Street est l’endroit où je vais prendre un milk-shake de temps à autre. »

Selva et Lakshmee, qui sont intsallés en Australie depuis deux ans, ont eu très peur. Ils vivent dans un appartement au 26e étage d’un bâtiment à Spencer Street, à Melbourne. Et c’est très fortement qu’ils ont ressenti les secousses ce matin.

Une première expérience inoubliable. « En raison du lockdown, nous travaillons à la maison et, à 9h, alors que nous étions en train de travailler normalement, soudainement, j’ai ressenti une secousse. En premier lieu, j’ai pensé que c’était le vent, car, souvent, quand il y a du vent, le bâtiment bouge un peu. Surtout que nous sommes perchés très haut. Mais les secousses étaient vraiment très très violentes et tout le bâtiment tremblait. »

Il poursuit : « J’ai regardé ma partenaire et on s’est dit, ce n’est pas normal, c’est un séisme. Ça a duré 30 secondes, mais c’était de trop longues secondes. Immédiatement après, nous nous sommes connectés pour savoir si nos amis et collègues avaient ressenti la même chose. Et on a pu voir l’ampleur du tremblement de terre à quelques mètres de là de l’endroit où on vit. »

Ce matin, encore sous les effets secondaires du vaccin contre le Covid, Sandrine, 26 ans, une étudiante résidant à Cofield, dans le Nord, était encore dans son lit au moment du séisme. « J’ai senti mon lit bouger. Et vu l’intensité, j’ai tout de suite pensé à un tremblement de terre. C’est la première fois que je vois les choses bouger comme cela. Le bâtiment semblait bouger d’un côté à un autre. C’était effrayant et bizarre à la fois. J’ai ri nerveusement sur le coup. Mais j’avais peur. Ça a duré 20 secondes, mais c’était très fort. Tout juste après, je me suis connectée pour voir ce qui se passait et me faire confirmer que c’était bien un tremblement de terre. J’ai pris les nouvelles des autres. Heureusement que tout le monde va bien. Mais quelle expérience ! »

Medgée, établie depuis une dizaine d’années à Melbourne, a eu très peur. « J’étais en train d’écouter une chanson sur mon téléphone quand subitement, j’ai senti la maison trembler. J’ai appelé mon mari, dans la chambre, et je lui ai demandé s’il avait ressenti la même chose et ce qui se passe. Il m’a dit que c’était un tremblement de terre, de ne pas paniquer et de rester en place. Il m’a rassurée. Cela a duré 20 à 30 secondes, mais c’était vraiment très très fort. »

Elle termine : « Tout Melbourne a ressenti cela. On sent son coeur bouger. C’est la première fois que je vois cela. J’ai eu très peur. Ensuite, nous avons appelé d’autres personnes que nous connaissons. Heureusement, ça va. Il y a eu des dégâts dans la City, mais tout le monde se porte bien. »