La parité hommes-femmes demeure un sujet important relatif aux conventions internationales sur l’égalité des genres et le respect des droits des femmes. Afin de sensibiliser sur les écarts entre les genres et les actions entreprises sur ce sujet, une formation axée sur la parité hommes-femmes et sur la violence basée sur le genre se tiendra le 7 septembre prochain. Une formation organisée à l’initiative conjointe du PMO, du Civil Service College et du ministère de l’Égalité des genres et du Bien-être de la famille, qui sera lancée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Une visite des lieux a été effectuée vendredi matin au Sir Harilal Vaghjee Memorial Hall, à Port-Louis, par les officiers du bureau du Premier ministre afin que toutes les dispositions soient prises pour la tenue de cette formation, à partir du 7 septembre. Environ 150 officiers du PMO sont attendus pour ces ateliers de travail, où ils seront sensibilisés sur la question de la parité entre les deux sexes, et auront un aperçu de l’arsenal juridique déployé sur le plan régional et international relatif aux droits de la femme et à l’égalité des genres.

L’objectif de la formation sera également de permettre aux participants d’identifier les écarts entre les genres au sein de leurs départements et d’adopter des approches sensibles au genre pour remédier aux éventuels problèmes. Les participants auront aussi droit à l’application pratique, étape par étape, de l’intégration du genre dans la planification, la mise en œuvre, la budgétisation et l’établissement de rapports, entre autres.

Diana Rengasamy, Adviser on Information Matters à la Citizen Support Unit, présente lors de la visite des lieux, a rappelé l’importance de sensibiliser autour de la violence basée sur le genre. « C’est un problème grave dans le monde. C’est la raison pour laquelle un High Level Committee on Gender-based Violence a été mis sur pied. Il y a eu aussi la venue d’un expert d’Australie, qui a aidé pour le lancement de l’application mobile Lespwar. Aussi, un Action Plan sur l’élimination de la violence basée sur le genre et, désormais, une formation des officiers des Services civils sur le genre. Le Premier ministre a tenu lui-même à lancer la formation pour émettre un signal fort sur l’importance de prendre en considération la parité hommes-femmes », dit-elle.