- Publicité -

Visite : La minutie de l’Assay Office sous la loupe

Le minutieux travail qu’effectue l’Assay Office est loin d’être connu par beaucoup. Les opérations en ce bureau de la capitale sous l’égide du ministère du Développement industriel sont hautement techniques et scientifiques nécessitant des compétences appropriées.

- Publicité -

De 2009 à ce jour, le bureau a évalué plus de 9 000 pierres et bijoux. Contre paiement de Rs 500, n’importe qui peut évaluer la valeur et l’authenticité de ses bijoux et pierres.

Une visite à l’Assay Office s’est déroulée mardi matin afin de mieux saisir la portée de ses opérations. Cette instance assume une fonction de régulation en veillant au respect de la Jewellery Act 2007. Cette loi régit le commerce des métaux précieux, à savoir l’or, l’argent, le palladium et le platine, et des bijoux fabriqués à partir de ces métaux précieux, ainsi que des pierres précieuses et semi-précieuses.

L’Assay Office gère deux laboratoires, à savoir l’Assay Laboratory, pour le contrôle des bijoux en or, argent et platine et de leurs alliages ; et le laboratoire de gemmologie, pour la vérification et le classement des pierres précieuses et semi-précieuses. Les principaux clients de l’Assay Office sont les membres du public, les bijoutiers et les institutions gouvernementales.

Yugalkumar Lucknauth, directeur de l’Assay Office, souligne que les services sont offerts au public, aux bijoutiers et aux institutions du gouvernement. Des examens sont faits sur l’or, l’argent et le platine. Des services de gemmologie sont aussi offerts. Des inspections, dit-il, sont aussi effectuées dans les bijouteries pour assurer la qualité des bijoux vendus. Ceux qui écoulent leurs bijoux peuvent se tourner vers ce bureau. Il avance que la loi garantit un gain de 70% lors de la vente des bijoux. Pour examiner les pierres précieuses et semi-précieuses, un laboratoire s’en occupe. Le but est de garantir la valeur de ces pierres.

Au quotidien, l’Assay Office reçoit une cinquantaine de demandes. Les étrangers viennent aussi vérifier les bijoux achetés à Maurice. Lors des inspections par les officiers de l’Assay Office dans les bijouteries, il est rare que les bijoutiers ne respectent pas les lois. Uniquement deux contraventions ont été servies ces deux dernières années. « Nous vérifions la qualité des bijoux et que les bijoutiers respectent les lois », dit-il.

Par ailleurs, le nombre de bijoutiers a chuté à 555 en 2021 et 499 Dealers ont renouvelé leur enregistrement de février à mai 2021; cette baisse, ajoute-t-il, est l’effet de la pandémie du Covid-19. Il fait aussi ressortir avoir noté une augmentation des pierres précieuses industrielles. Un phénomène mondial.

« Nous assurons le public de venir examiner leurs pierres précieuses pour savoir qu’elles sont authentiques », dit-il. Pour examiner les bijoux en utilisant les acides, un montant de Rs 75 est nécessaire. Un examen par infrarouge coûte le même prix. Une Cupellation est de Rs 400. Une somme de Rs 250 pour les examens de pierres précieuses. Parmi les activités figure une Hotline, le 8966 pour savoir le prix quotidien de l’or et la vérification en ligne des rapports des examens de gemmologie. L’Assay Office a évalué 117 bijoux en or en 2021.

Le ministre du Développement industriel, Sunil Bholah était également présent à cette visite. Visiblement étonné par le travail effectué par l’Assay Office, il reconnaît la complexité des tâches des employés. D’ailleurs, pour qu’ils puissent avoir les compétences appropriées à reconnaître l’authenticité des bijoux et des pierres, des formations appropriées en Inde leur sont offertes. « Cette institution donne la garantie et nous pouvons y compter. C’est un travail très technique et scientifique. Je reconnais le travail effectué pour préserver l’intégrité de ce secteur », ajoute-t-il.

L’Assay Office a aussi la responsabilité que les droits des clients soient respectés. Il avance que ce secteur se développera davantage avec l’arrivée de nouveaux opérateurs. La valeur des exportations s’élève à Rs 4 milliards annuellement.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour