Photo d'illustration

L’Association des petits planteurs attire l’attention des consommateurs sur les légumes volés de leurs champs et vendus par des voleurs.

En effet, depuis le confinement, d’importants vols de légumes ont été rapportés par les planteurs de l’île. Or, les consommateurs sont risque l’intoxication alimentaire s’ils ingurgitent ces légumes, prévient Kreepaloo Sunghoon, secrétaire de l’Association des petits planteurs.

« Pour lutter contre les pucerons, les planteurs répandent des insecticides sur les légumes, tel que les lalos, les courgettes, les choux-fleurs, les pâtissons. Le problème, c’est qu’il faut attendre 48 heures avant de les récolter. Mais après le passage des voleurs, ces légumes se retrouvent rapidement sur le marché à des prix dérisoires », explique  Kreepaloo Sunghoon.

« C’est dangereux! », affirme-t-il.

Les planteurs tentent de mettre en place des dispositifs de surveillance pour protéger leur champs. Mais les structures érigées ou filets placés sont détruits par les voleurs.

L’association des petits planteurs réclame des actions sévères des autorités.