Alain Donat, directeur des Affaires maritimes, a tenu à apporter une mise au point par rapport aux diverses photos qui circulent sur les réseaux sociaux, montrant le vraquier incliné sur les récifs de Pointe-D’Esny.

« Les cales 7,8,9 du bateau ont été inondés », a-t-il confirmé, expliquant dès lors l’inclinaison du vraquier. « Le bateau touche déjà le fond et ne peut pas couler davantage« , a-t-il ajouté.

Face à la presse cet après-midi, il a indiqué qu’hier, mardi 4 août, à 22h, l’équipe responsable du plan d’urgence a reçu un appel de l’équipe des « Salvors ». Ces derniers l’ont informée que le vraquier “a une entrée d’eau”. A cet effet, l’eau est “montée jusqu’aux générateurs”, causant une coupure d’électricité dans certains compartiments du navire.

En conséquence, un générateur a été placé à bord pour la fourniture d’électricité. Des pompes seront transportées sur le site demain matin, « afin que l’eau soit pompée », a-t-il expliqué.

Pour ce plan d’urgence, l’équipe a fait appel à l’Andromeda, un bateau spécial qui arrive dans quelques jours. « Ce bateau a une capacité de 28 mètres cubes et dispose d’un système qui permet de pomper l’eau sur 200 mètres”, a-t-il précisé.

D’autre part, Alain Dona a assuré que les membres d’équipage seront transférés sur les Tugs PSV Stanford Hawk, installés non loin du Wakashio, si besoin est.

Interrogé sur les possibilités de fuites de carburant, il devait souligner que « il y a toujours un risque, mais tout le monde travaille afin de pouvoir dégager ce bateau de nos récifs ». Un rapport de l’équipage est attendu concernant la situation à bord, a-t-il ajouté.