La Confederation of Independant Trade Unions (CITU) demande au gouvernement que la compensation de Rs 375 soit payée aux retraités, veuves, orphelins et handicapés, « comme cela a toujours été le cas jusqu’ici ». Le président de la CITU, Deepak Benydin, a ainsi souligné que, « dans un élan d’humanisme, le gouvernement devrait accorder ce quantum à ces personnes, car il ne s’agit pas d’une hausse des prestations sociales, mais d’une compensation liée à la perte de pouvoir d’achat ». Le syndicaliste dit avoir écrit à ce sujet au Premier ministre, Pravind Jugnauth, lequel aurait référé le cas au ministère des Finances.

Deepak Benydin affirme que « de grosses entreprises ont reçu des aides financières du gouvernement », mais que « la couche la plus vulnérable de la société a été laissée sur le carreau ». Il est rejoint en ce sens par le vice-président de la CITU, Radhakrishna Sadien, qui estime que « les personnes âgées sont en train de souffrir, car le prix des médicaments a augmenté par 25 % ». Selon lui, les personnes âgées « méritent amplement » cette compensation, car « ils ont donné leur sang et leur sueur » pour le développement du pays. « N’est-ce donc qu’en 2023 maintenant qu’ils obtiendront une hausse des prestations sociales ? Certains d’entre eux auront certainement déjà quitté ce bas monde », dit-il.

Le vice-président de la CITU exige par ailleurs que le prochain rapport du PRB prenne effet à partir de janvier 2020. Et de souligner que le gouvernement « doit tenir parole et faire appliquer ce rapport à compter de cette date ». Ajoutant : « De toute façon, il ne pourrait pas en être autrement, car l’allocation de Rs 1 000 accordée aux fonctionnaires prend effet à partir de janvier 2020. » Selon lui, « le gouvernement doit maintenir son engagement, car une fois que les fonctionnaires auront signé l’Option Form, ils ne pourront plus contester ce rapport auprès d’aucune instance ».

Concernant le non-remboursement des « sick leave » pour les fonctionnaires en 2020, Radhakrishna Sadien insiste pour que le paiement soit néanmoins effectué à compter de ce mois, « car les fonctionnaires ont toujours eu un remboursement à cette date ». Et de rappeler que la décision de rembourser 16 jours de congé maladie avait été prise « pour diminuer le taux d’absentéisme » dans la fonction publique. « Je crains fort que si le gouvernement refuse de rembourser les 16 jours de congé maladie, les fonctionnaires prennent des congés comme bon leur semble », dit Radhakrishna Sadien.

Le syndicaliste a également profité de l’occasion pour dénoncer le licenciement de trois employés du Manufacturing Sector Workers Welfare Fund. « Le gouvernement prône le maintien de l’emploi, mais on licencie des gens. C’est inacceptable », dit-il.
Manisha Goodary Tauckoor, responsable du dossier « gender » à la Federation of Parastal Bodies and Other Unions (FPBOU), a pour sa part fait état de sa prochaine participation à la 65e session des Nations Unies sur l’égalité des genres. À noter que la FPBOU est affiliée au Public Service International, présent dans 134 pays.