- Publicité -

World Aids Day 2021 : 8 266 Mauriciens porteurs du Sida

98 enfants (entre 0 et 14 ans) positifs au virus, résultant de la transmission de la mère à l’enfant

- Publicité -

25 ans d’existence de PILS : Nicolas Ritter “plus que jamais engagé dans la bataille !”

Les chiffres des services de la Santé, enregistrés au 30 juin 2021, attestent que 8 266 Mauriciens sont porteurs du Sida. De ce nombre, on recense 6 007 hommes et 2 259 femmes. De 1987, quand a été identifié le premier cas de Sida dans l’île, à ce jour, l’on dénombre 1 750 patients décédés. Par ailleurs, le pays compte 98 enfants, âgés entre 0 et 14 ans, qui vivent avec le virus, transmis par leurs mères respectives, durant la grossesse (mother to child transmission). Toujours selon ces mêmes sources, 4 242 Mauriciens adhèrent au traitement à base d’anti-rétroviraux qui sont offerts gratuitement aux personnes vivant avec le VIH (PVVIH).

Le thème arrêté par l’OnuSida, cette année, marquant la Journée internationale de la lutte contre le Sida (World AIDS Day), observé ce 1er décembre, est End Inequalities. End AIDS and End Pandemics”. En ce sens, explique-t-on du côté du ministère de la Santé, « nous avons mis en oeuvre un système et une méthodologie appuyée, afin de recenser le plus grand nombre de cas de Mauriciens vivant avec le virus. Il faut savoir que toutes les personnes porteuses du Sida ne se rendent pas dans des centres de Santé, et cela en raison de différents facteurs. Et il y a ceux que nous découvrons quand ils sont en phase terminale du virus, hélas ! »

Ce que le ministère de la Santé a établi, « c’est une manière de tenir des Records. A chaque fois qu’un nouveau patient se manifeste, on ouvre un dossier, qui nous permet d’avoir un monitoring. »

Par ailleurs, soutiennent des acteurs de la société civile engagés dans cette lutte, « l’apparition du Covid-19 a également fortement impacté sur le secteur et creusé davantage les inégalités, que ce soit en termes d’accessibilité au traitement et aux soins, que sur les autres plans. »

Ce 1er décembre 2021 marque également les 25 ans de l’existence de l’ONG PILS (Prévention, Information et Lutte contre le Sida), qui a été et demeure le pilier de la lutte contre cette maladie, dans le pays. Nicolas Ritter, fondateur de l’ONG, longtemps directeur et actuellement directeur de communication de Coalition Plus – un réseau international d’ONG et d’associations engagées dans cette lutte – se dit « toujours aussi passionné qu’à mes débuts par la cause, et plus que jamais prêt à me livrer pleinement dans la bataille. »

Premier Mauricien à avoir admis publiquement vivre avec le virus, Nicolas Ritter retient que « jusqu’à 2014, Pils, avec ses nombreux partenaires de la société civile de même que l’Etat, on a commencé à avoir une réduction du nombre de nouvelles contaminations. Cependant, des facteurs émanant d’une mauvaise politique pratiquée pendant quelques années, nous ont fait perdre cette avance. »

Et avec l’apparition du Covid-19, depuis l’an dernier, « les efforts multiples, conjugués avec un meilleur partenariat avec l’état depuis ces dernières années, ont accusé un recul inévitable. »

Mais Nicolas Ritter est confiant : « Maurice détient, encore et toujours, des conditions pouvant amener à réduire les nouvelles contaminations, et également, les décès. »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour