Photo illustration

Avec la reprise des classes ce matin, les vans scolaires étaient à nouveau sur les routes. Pour Shameem Sahadut, secrétaire de la School Bus Owners Association, toutes les précautions ont été prises pour le respect des règles sanitaires. « Les vans ont été désinfectés le matin et le seront dans l’après-midi avant le retour des enfants. Comme il y a des jours de classe alternés, ils n’étaient pas nombreux dans les vans, peut-être une moyenne de dix. »

En ce qui concerne la vaccination, Shameem Sahadut souhaite que les autorités mettent en place un desk spécial pour permettre aux chauffeurs de vans scolaires et leur assistant de se faire vacciner. « Certains se sont enregistrés, mais n’ont toujours pas de rendez-vous. Je lance un appel au ministère de l’Éducation d’intervenir en notre faveur, afin que nous soyons vaccinés au plus vite. » Ce dernier en appelle également à la compréhension des policiers. « Si jamais un policier nous arrête pour un contrôle, j’espère qu’on ne va pas nous prendre en contravention parce que nous n’avons pas été vaccinés. »

Quant à une éventuelle augmentation du tarif en raison de la hausse du prix du carburant, Shameem Sahadut dit préférer attendre un retour à la normale. « J’ai demandé à nos membres de ne pas appliquer d’augmentation pour l’heure, même s’il y a eu une majoration du prix du diesel. La raison est que les enfants ne vont pas à l’école tous les jours et qu’il ne serait pas approprié de faire les parents payer plus. Nous attendrons le retour à la normale pour voir s’il faudra effectivement revoir les prix à la hausse. »