(Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)

Les déplacements vont être restreints du Royaume-Uni vers la France « jusqu’au 6 janvier minimum », a annoncé jeudi le ministère de l’Intérieur, après l’apparition d’une nouvelle variante du coronavirus outre-Manche qui a provoqué le blocage de milliers de camions à Douvres.

« Jusqu’au 6 janvier 2021 minimum, un dispositif limitant la reprise des flux entre le Royaume-Uni et la France est en vigueur », a expliqué le ministère sur son site internet.

La frontière entre les deux pays avait été fermée en urgence dimanche et n’avait jusqu’ici rouvert qu’au compte-gouttes, pour certains Français souhaitant regagner l’Hexagone. Des milliers de routiers européens sont eux bloqués depuis quatre jours dans des conditions sommaires aux abords du port britannique de Douvres.

Les déplacements entre les deux pays vont désormais reprendre progressivement, mais seront limités. Seuls les ressortissants français, les ressortissants britanniques résidant en France, les personnes qui veulent transiter en France pour regagner leur résidence dans un Etat membre de l’UE et celles qui se déplacent pour un motif professionnel, pourront franchir la frontière entre le Royaume-Uni et l’Hexagone.

Elles devront être « munies d’une attestation de déplacement » et d’un test PCR négatif « réalisé moins de 72 heures avant l’embarquement », a précisé le ministère de l’Intérieur. Elles devront également signer une attestation sur l’honneur certifiant qu’elle ne sont pas cas contact d’une personne contaminée par le Covid-19.

Sous pression, les autorités britanniques avaient annoncé plus tôt dans la journée que les liaisons ferroviaires et maritimes transmanches continueraient vendredi, alors que les transports publics restent traditionnellement à l’arrêt au Royaume-Uni le jour de Noël.

Selon le ministère britannique des Transports, quelque 6.000 poids lourds attendaient mercredi en début de soirée de passer la frontière, dont 3.750 véhicules stationnés à l’ancien aéroport de Manston, où les routiers peuvent se soumettre à un test, les autres s’alignant en longues queues sur les routes du Kent.

Quelque 2.364 routiers avaient été testés jeudi à la mi-journée, dont trois se sont révélés positif, selon le ministre britannique des Transports Grant Shapps.