Cette journée qui marquait la reprise après l’unique trève de la saison a été marquée par le premier triplé 2012 de l’écurie Foo Kune, dont deux vainqueurs pilotés par l’apprenti Vikram Sola . Une performance qui permet à cet établissement d’empocher Rs 525 000 en terme de gains pour porter son nombre de victoires à 12. Vincent Allet est, lui, sorti en piste en deux occasions pour aller accueillir Shakleton et Red Lucifer. Le champion en titre, Gilbert Rousset s’est tiré d’affaire grâce à From My Heart qui en profitait pour enregistrer sa quatrième victoire consécutive. Ce qui lui permet de revenir quelque peu sur le leader, Gujadhur, qui s’est contenté des accessits (8 au total). Maingard reste dans la course grâce à la victoire de Casey’s War qui est venu coiffer Chief Mambo dans l’épreuve principale, tandis que Mark Neisius enregistrait son premier succès sous les couleurs de l’écurie R. Gujadhur.
Il était difficile de désigner un vainqueur avec certitude dans l’épreuve principale de cette journée, The Azul Plate, qui accueillait les chevaux détenant un rating supérieur à 60 sur 1365m. Mais on peut dire que la logique a été respectée, car la victoire s’est jouée entre les deux chevaux les mieux cotés de la course, Casey’s War et Chief Mambo dont les parcours respectifs parlaient pour eux. Gilbert Rousset était celui qui tenait les meilleures cartes en main, car il avait les deux chevaux les plus rapides, à savoir Chief Mambo et Captain Thriller. Chief Mambo fut le plus prompt à l’ouverture des boîtes. Captain Thriller se mit vite sur ses jambes à son intérieur, mais comme il fallait s’y attendre, Teeha n’insista pas et reprit même sa monture après le premier passage du but. Ce qui permit à son compagnon d’écurie de trouver la position tête et corde sans sortir de son pas. Eskimo Roll continua sa progression en épaisseur dans la courbe avant de se placer sur le flanc de Captain Thriller en début de descente. Casey’s War se retrouva à l’extérieur de Bobby Bear qui précéda Profit Report à l’extérieur de Capitaine, Captain’s Cheer, Exclaim’n’exclude et Uly respectivement. Le meneur imprima une allure régulière avant d’accélérer au poteau des 600m. Uly était, lui, déjà lancé en épaisseur. Ce n’était visiblement pas le meilleur moment pour lui d’attaquer. Au sein du peloton, on s’employait afin de rester dans le coup. Captain Thriller était un des rares à évoluer bien dans son pas à ce moment de la course et lorsqu’il s’amena à l’intérieur de son compagnon d’écurie, on pensait qu’il allait pouvoir forcer la différence, mais Chief Mambo avait encore des réserves. Au milieu de la piste, on pouvait voir la progression d’Eskimo Roll et de Casey’s War qui se montrèrent plus dangereux à mi-ligne droite lorsque les foulées de Chief Mambo commencèrent à se raccourcir. Bobby Bear tentait une percée entre les deux chevaux de l’écurie Rousset, mais il ne put prolonger son effort jusqu’au bout. Geroudis se donna à fond pour tenter de repousser ses assaillants, mais Chief Mambo ne put maintenir le rythme jusqu’au bout. Eskimo Roll plafonna à quelques dizaines de mètres de l’arrivée pour terminer à la même hauteur que Bobby Bear et Profit Report qui se rapprocha vivement sur le tard. Avec seulement 52 kg sur le dos, soit 8kg de moins que son principal adversaire, Casey’s War se montra plus percutant dans la ligne d’arrivée. Cependant, il donna quelques difficultés à Joorawon vu qu’il pencha sur sa droite. Mais le jockey mauricien livra bataille jusqu’au bout pour permettre au coursier de l’écurie Maingard de franchir la ligne d’arrivée dans la même foulée que Chief Mambo. La photographie donna raison à Casey’s War qui s’imposa d’un nez. Il parcourut les 1365m en 1.21.37 pour enregistrer sa troisième victoire de la saison et sa sixième sur notre turf.
The Ackbar Gujadhur Trophy visiblement cher aux yeux de Budheshwar Gujadhur, n’a pas échappé à l’entraîneur de l’écurie Foo Kune. Du reste, l’arrivée de cette épreuve s’est jouée entre les deux représentants de cet établissement. Le dernier mot est finalement revenu à Man Of His Word qui conserva l’avantage sur Adeste Fidelis qui s’était fait de nombreux partisans, sa cote passant de Rs 1200 à Rs 300. Man Of His Word fut le plus rapide à l’ouverture des stalles, tandis que son compagnon d’écurie s’élança prudemment pour se retrouver derrière Legion Of Honour, Sunday Monday, Winter Skye et Steel Of Approval. Ce dernier, évoluant en quatrième épaisseur, montrait déjà des signes de faiblesse à la route. Winter Skye était sur le flanc de son compagnon d’écurie qui était à l’extérieur de Legion Of Honour et plafonna comme attendu dans la ligne droite. Le représentant de l’écurie Gujadhur demeura sans accélération tout comme Sunday Monday. En revanche, lancé entre les deux, Adeste Fidelis grignotta du terrain à chaque foulée. L’apprenti Sola redonna un souffle à sa monture en faisant ses rênes en plusieurs occasions. Adeste Fidelis donna l’impression de pouvoir combler tout son retard, mais Man Of His Word se montra très accrocheur pour l’emporter d’une tête.
Sola résiste à Woodworth en 2 occasions
Moins d’une heure plus tard, Vikram Sola prenait la mesure de Benedict Woodworth au terme d’un nouveau mano à mano. Cette fois, c’est Pablo qui causa la surprise pour dominer Prince Of Troy qui était parmi les favoris pour la victoire. Divine Crusader fut sollicité pour s’emparer du commandement devant Pablo. Archangel Michael surmonta le handicap de sa ligne extérieure pour se placer devant Prince Of Troy qui précéda Handsome Bullion et Alvaro qui furent débordés dans la première courbe par Al Masri. Vinrent ensuite Pick Six, Tobin et Sharks Bay respectivement. Les choses se précisèrent au poteau des 600m avec l’offensive de Prince Of Troy. Une fois à la hauteur de Pablo dans le dernier tournant, ce dernier déboîta. Les deux chevaux de l’écurie Foo Kune prirent la mesure du meneur en quelques foulées. Al Masri ne put prolonger son effort, tandis qu’Alvaro, lancé en épaisseur, se rapprocha tardivement. En tête, Sola et Woodworth se livrèrent à un duel pour la victoire. Pablo mit ne nez à la fenêtre, mais Prince Of Troy se rapprocha sur le tard. Cependant, le but arriva à temps pour la monture de Sola.
Woodworth tira son épingle du jeu par l’entremise de Tizaloochee qui confirma qu’il vallait beaucoup plus que sa dernière sortie où il avait joué de malchance au départ et dans la ligne d’arrivée. Cette fois, on peut dire que tous les feux étaient au vert. On peut même dire que sa tâche a été facilitée, car lorsqu’il réduisit l’allure aux abords du Tombeau Malartic après avoir facilement surmonté le handicap de sa ligne extérieure, personne ne semblait vouloir lui mener la vie dure. Ce qui causa une bousculade au sein du peloton. Dans la descente, on continuait à tirer à l’arrière, vu que Tizaloochee imprimait un train modéré sans être inquiété. Umhlanga qui s’était retrouvé en épaisseur, fut le premier à passer à l’offensive, mais comme il fallait s’y attendre, il fut le premier à baisser pied. Woodworth attendit la ligne droite pour se mettre en évidence. Dans ces circonstances, la victoire ne pouvait lui échapper, car Tizaloochee se balada pour laisser sur place ses rivaux. Sands Of Fire qui était longtemps parmi les derniers, émergea du peloton sous la conduite de Gaëtan Faucon, en replacement de Jérôme Lemyte, pour s’approprier la deuxième place devant Appeal Board. Fins de courses remarquées également de Burberry et Ghost Dog qui furent vraisembablement desservis par le manque de rythme.
Discret depuis le début de la saison, l’écurie Allet réalisa un précieux doublé signé Shakleton et Red Lucifer. Le premier nommé prit sa revanche sur Imperial Palace qui l’avait dominé lors de leur dernière confrontation, à l’issue d’une sage course d’attente signée Jeanot Bardottier. Vu la présence de plusieurs chevaux rapides, il était évident que le représentant de l’écurie Allet n’allait pas pouvoir mener les débats. Bardottier n’insista pas longtemps et se contenta de suivre à l’extérieur de Dock On Time derrière Obama qui avait à son extérieur Zip It et Grey College. Woodi Allain était sixième côté corde devant Imperial Palace, Captain James Cook, Capmus et Prince Alwahtan. Les positions demeurèrent pratiquement inchangées jusqu’au passage de la rue du Gouvernement avec l’offensive de Imperial Palace. Ce dernier fut toutefois contraint de progresser en quatrième épaisseur. Bardottier attendit le poteau des 400m pour déboîter sa monture. Les deux chevaux accrochèrent Obama à l’entrée de la ligne droite avant de se livrer à un duel. Mené aux bras par Jeanot Bardottier, Shakleton repoussa l’attaque de Imperial Palace avec une certaine assurance. Captain James Cook se rapprocha vivement sur le tard pour prendre la troisième place devant Woodi Allain qui se fractura un boulet dans les derniers mètres. Le gris de l’écurie Perdrau fut euthanasié après la course.
Il fallait remonter à la seizième journée pour voir la dernière victoire de Ronnie Stewart. En effet, depuis sa réussite sur Piece Of Paradise, l’Australien n’avait pu se hisser sur la plus haute marche du podium. Stewart ne laissa pas passer sa chance sur Red Lucifer qui tentait le saut audacieux d’un 1000m à un 1850m sans distance intermédiaire. Mais cet alezan de 8 ans démontra sa classe pour dominer ses rivaux au terme d’une sage course d’attente. Running On et Paraguayito furent à la lutte pour le commandement, tandis que I’ll Be Back, le plus rapide au départ, fut retenu par Lermyte pour se placer dans leur dos. Marwood Boy était à l’extérieur de Red Lucifer qui précéda Sports Factor, Major Storm et Teamog respectivement. Malgré l’allure régulière imprimée par le meneur, Neisius demanda un premier effort à Marwood Boy qui contourna Paraguayito et I’ll Be Back afin de se rapprocher du meneur. Sports Factor améliora, lui, sa position à l’intérieur de Major Storm avant de se retrouver dans le dos de Marwood Boy dans le dernier tournant. Running On, toujours en main, aborda l’ultime ligne droite avec de solides prétentions. I’ll Be Back se faufila dans un trou de souris à son intérieur, mais il demeura onepaced. Marwood Boy et Sports Factor firent meilleure impression au milieu de la piste. Entre les deux, s’amena Red Lucifer qui avait attendu la ligne droite pour se manifester. On eut droit à une belle empoignade, mais c’est le représentant de l’écurie Allet qui se montra le plus percutant pour faire la différence dans les derniers mètres. Jérôme Lermyte qui avait été touché à la cheville droite, déclara forfait pour le reste de la journée.
Four in a row pour From My Heart
La belle série continue pour From My Heart. Vainqueur de ses trois dernières courses, From My Heart a remis ça dans The Guy Desmarais Cup où il s’imposa avec une certaine autorité devant Modern Monet. Johnny Geroudis insista quelque peu au départ pour déborder Abingon qu’il considérait sans doute comme un de ses principaux adversaires avant de laisser partir Modern Monet qui le fit graduellement. Imperial Gesture vint se placer à l’extérieur du favori qui précéda Acuppa à l’extérieur de Abington, Ridge Too Far et Last Regal, tandis que Royal Chalon fermait la marche. Modern Monet durcit quelque peu l’allure à partir de la route. Imperial Gesture fut le premier à marquer le pas, permettant à Acuppa et Abington de s’infiltrer à son intérieur. Geroudis attendit l’entrée de la ligne droite pour lancer From My Heart à l’intérieur de Modern Monet. Ce dernier se montra très accrocheur, mais lorsque le coursier appartenant aux couples Lincoln et Hardy passa à la vitesse supérieure sous la poigne du Sud-Africain, il ne put que s’incliner. Abington conclut honorablement pour compléter le podium devant Acuppa. Le récent vainqueur prit une modeste sixième place à 4.50L du vainqueur. Un examen vétérinaire indiqua que le cheval ne s’étendait pas correctement après la course.
En réalisant le bout en bout dans The René Maingard Cup, Ashanti Gold est venu en quelque sorte donner raison à son entraîneur pour avoir critiqué la dernière monte de l’apprenti Bardottier sur le même cheval, car il s’attendait à ce que son poulain dicte le train ce jour-là. Pourtant, la tâche du gris de l’écurie Rameshwar Gujadhur ne s’annonçait pas de tout repos vu qu’il s’élança complètement de l’extérieur, mais il surmonta ce handicap assez facilement vu l’absence d’un véritable front runner dans ce lot. Inside Out qui avait hérité de la 6e ligne, en profita également pour contourner le peloton avant de laisser partir Ashanti Gold. Auteur d’un départ moyen, Up Company fut enfermé après quelques dizaines de mètres et fut repris à l’extérieur de Sylvester par Geroudis qui le sollicita afin de lui chercher une meilleure position. Tout en se rapprochant, le représentant de l’écurie Rousset se montra ardent en troisième épaisseur dans la courbe où il gagna 5 rangs pour se placer sur l’arrière-main du meneur. Inside Out était troisième côté corde devant City Of Choice, Upton Park, Sylvester, dock On Time, Make My Grey, Camden’s Choice et Count Me In respectivement. Ashanti Gold aborda la ligne droite finale sous la menace d’Up Company qui était suivi de Sylvester. Geroudis perdit l’usage d’un étrier au poteau des 200m, mais même lorsqu’il le retrouva, Up Company n’accéléra pas. Inside Out s’amena à l’intérieur, mais le meneur lui referma le passage, contraignant Faucon de reprendre sa monture à l’extérieur. Sylvester faisait la meilleure impression au milieu de la piste, mais le gris de l’écurie R. Gujadhur maintint l’allure pour s’imposer assez facilement et offrir à Mark Neisius sa première victoire sous ses nouvelles couleurs.