Une trentaine d’entreprises ainsi qu’une dizaine d’institutions mauriciennes seront invitées à la troisième édition des « Rencontres Réunion-Maurice » qui se tiendra, les 13 et 14 novembre 2014 à l’hôtel Mercure Créolia, à l’île Soeur. Organisé conjointement par le Club Export Réunion et la Chambre de Commerce France-Maurice avec le soutien de l’Union européenne et la Région Réunion, ce rendez-vous aura pour thème : « Développement durable et biotechnologies ».
Ces rencontres bilatérales entre entreprises mauriciennes et réunionnaises constituent une excellente plateforme pour les participants de discuter des défis confrontant les deux économies insulaires et d’étudier les pistes de coopération en matière de développement durable. « L’objectif de ces rencontres est de mobiliser les acteurs publics et privés du développement afin de mettre en avant les avantages concurrentiels de nos deux territoires dans le domaine du développement durable », soulignent les organisateurs. Il s’agit de voir comment favoriser le partage d’expérience et de savoir-faire, faire émerger des opportunités d’affaires, développer la coopération technique et capitaliser sur les précédentes rencontres.
« L’ensemble des acteurs publics et privés réunis lors des prochaines rencontres échangeront à la fois sur un bilan mais surtout sur les opportunités de coopération, de maillage entre innovation et développement durable », indiquent les organisateurs. Les participants se pencheront sur les secteurs où selon eux la coopération paraît essentielle et stratégique. Des experts de chaque secteur animeront des ateliers thématiques et les travaux déboucheront sur des recommandations, solutions et perspectives de coopération à court et moyen termes. L’événement, ajoute-t-on, permettra aux entreprises mauriciennes de découvrir le territoire réunionnais. Des visites de sites sont prévues en vue présenter des cas concrets d’innovation dans le domaine du développement durable et des biotechnologies.
Les deux îles, font ressortir les organisateurs, possèdent des atouts complémentaires. A la Réunion, relèvent-ils, il y a une forte concentration d’acteurs dans le domaine de la recherche et du développement mais celui-ci, précise-t-on, n’est pas exploité comme il se doit par le secteur privé. La Réunion possède aussi une expertise du développement durable et dispose déjà d’un « tissu de start-ups innovantes ». Concernant Maurice, les organisateurs notent qu’il y a un savoir-faire commercial et international, que les produits du pays bénéficient d’un accès préférentiel à un marché global (et régional) conséquent et que de grands groupes « façonnent le futur de l’île de sa région ».
Selon le format choisi pour ces 3es rencontres, il y aura chaque matin une conférence plénière pour les entreprises mauriciennes et réunionnaises où seront évoquées les opportunités mutuelles de coopération et la stratégie de marketing pour une filière commune du développement durable et des biotechnologies dans les Mascareignes. Les participants seront ensuite conviés à des ateliers thématiques (solutions innovantes et durables pour le traitement des déchets et de l’eau, la biotechnologie industrielle, les projets à haute valeur ajoutée à partir de ressources marines, l’amélioration de l’efficacité énergétique, entre autres).
Des visites de sites et d’entreprises seront organisées dans l’après-midi. En outre, Le Club Export Réunion et Ubifrance se préparent à organiser quelque 80 rencontres d’affaires directes.