L’Association mauricienne de Boxe (AMB) a gagné quatre rangs cette année passant de la neuvième à la cinquième place dans ce classement. Contrairement à 2013, cette fédération a connu un léger mieux, elle qui n’était pas habituée à se retrouver dans le ventre mou de ce classement de Week-End. Car en pas moins de cinq occasions, soit de 2007 à 2011, elle a terminé à cinq reprises sur la plus haute marche du podium. La discipline a ensuite connu un relâchement en 2012, alors que l’année suivante, elle a chuté lourdement pour des raisons que nous savons tous. Point de résultat convaincant et surtout un comportement des plus indignes d’un nouveau président, nommément Pascal Telvar, vis-à-vis de la presse.
Si la rédaction sportive de Week-End a décidé, cette année, de revoir à la hausse le classement de cette fédération et son total de points, qui passe de 2 à 3.5 points, c’est uniquement en raison de la performance des boxeurs, notamment celle de James Kennedy St Pierre. Alors qu’ils étaient nombreux à parier sur une bonne performance de Richarno Colin aux Jeux du Commonwealth, tenus en juillet-août à Glasgow en Ecosse, c’est finalement le revenant James Kennedy St Pierre qui est venu sauver la mise. Il a décroché une médaille d’argent après avoir perdu en finale des moins de 81 kg face au Néo-Zélandais David Nyika.
Derrière la performance de James Kennedy St Pierre et les résultats obtenus lors du tournoi de la Zone 4 en Afrique du Sud, aux Jeux d’Afrique de la Jeunesse au Botswana et les bonnes performances réalisées à La Réunion, il y a le travail des entraîneurs, emmenés par l’entraîneur national Judex Bazile, son assistant Richard Sunee, Josian Lebon, sans oublier les autres membres de la direction technique. Il faudra aussi saluer le travail effectué par les entraîneurs au sein des différents comités régionaux pour notamment préparer la base et alimenter ensuite les différentes sélections nationales.
Au niveau du calendrier, soit l’organisation des compétitions, il n’y a pas grand-chose à dire, puisque les championnats nationaux, aussi bien que divers tournois régionaux se sont tenus à travers l’île. Là où l’AMB gagnerait à faire de gros efforts, c’est au niveau de sa communication. Un domaine qui, il faut le rappeler, a pris un mauvais coup depuis le dérapage de Pascal Telvar l’année dernière, plus précisément lors de sa toute première conférence. Ce dernier s’est fait, depuis, tout petit et c’est toute une discipline qui en souffre. Sans vouloir se répéter, nous maintenons que sans James Kennedy St Pierre, l’AMB aurait certainement perdu encore des points et qui sait, se retrouver dans le bas de ce classement.