– Le relais sécuritaire entre les étagères assuré par le Security Personnel du gestionnaire commercial

Depuis ce matin, avec la réouverture des supermarchés et des boutiques pour l’approvisionnement de la population en denrées essentielles, un important déploiement de policiers est mis en place pour le respect des gestes barrières et pour veiller que les consignes strictes agréées au niveau du comité Lesjongard soient respectées. Ainsi, hier après-midi, il était entendu qu’au moins deux policiers seront postés en permanence aux abords des supermarchés pour assurer le contrôle de l’accès des clients.

L’objectif est d’éviter des attroupements comme tel a été le cas ces dernières 48 heures, notamment à l’est de l’île, pour la vente de bonbonnes de gaz sans la présence de policiers en dépit des annonces officielles. Aux Police Headquarters des Casernes centrales, l’on avance que « les responsables de chaque division ont déjà établi le plan de travail pour la couverture sécuritaire des commerces opérant dans leurs régions respectives ». Et d’ajouter : « D’ailleurs, un véhicule de la police est stationné en permanence aux abords des supermarchés depuis la semaine dernière et cette mesure sera maintenue pendant le couvre-feu sanitaire. »

Cependant, aux Casernes centrales, l’on avance qu’en plus d’assurer la surveillance, les policiers, affectés près des commerces, se verront confier des tâches supplémentaires. « Nos officiers veilleront à ce que le Social Distancing soit respecté entre les clients, faisant la queue pour entrer au supermarché. C’est une condition Sine Qua Non à être respectée », souligne-t-on. « Avec l’aide du personnel de sécurité de chaque supermarché, nous allons également vérifier un à un les cartes d’identité des clients pour confirmer si c’est bien le jour où ils sont autorisés à faire leurs provisions », ajoute-t-on. Outre le contrôle d’identité, les policiers s’assureront que les règles d’hygiène sont respectées, notamment le port de masque de protection ou l’effort de se couvrir la bouche avec un mouchoir par exemple. « Même si vous êtes en bonne santé, vous devez couvrir votre bouche. Sinon, la police peut interdire l’accès à un client », prévient-on aux Casernes centrales.

Par contre, le port des gants est optionnel pour le public, mais celui-ci devra se désinfecter les mains avant d’entrer dans le supermarché. En effet, à l’entrée de chaque commerce ainsi qu’à la caisse, le personnel fournira du hand sanitizer. Les policiers seront sur leurs gardes contre tout cas suspect se présentant au supermarché en avertissant le ministère de la Santé avec des dispositions particulières pour l’isolement du client en question. « Le client faisant l’objet de soupçon n’aura pas le droit d’entrer à l’intérieur, ni de rentrer chez lui sans l’autorisation d’un responsable médical », indique-t-on. Des contrôles d’identité se dérouleront également sur le parking des supermarchés. Une fois à l’intérieur, le relais sécuritaire est assuré par le personnel de sécurité, notamment par rapport au temps de passage dans les rayons, soit un maximum de 30 minutes par client. « La police n’interviendra qu’en cas de problème », indique-t-on officiellement.
Par ailleurs, le nombre de policiers devant un commerce dépendra de sa superficie et du nombre de clients présents. « Il y aura davantage de policiers dans la cour d’un hypermarché que dans celle d’un supermarché. Si cela s’avère nécessaire, nos officiers pourront toujours solliciter du renfort auprès de leur division au cas où le besoin se fera sentir », poursuit-on en prévision de la réouverture du jour.

En outre, plusieurs équipes policières seront en patrouille pour veiller à ce que les consignes sont aussi respectées dans les boutiques. « Nous ne pouvons mettre un policier devant chaque boutique. Mais, il y aura certainement des ‘Checks’ quotidiennement. Chaque commerce pourra avoir la visite de la police au moins une fois dans la journée. Ce sont surtout des unités en patrouille qui s’attèleront à cette tâche », explique-t-on.

Des équipes de l’Helicopter Squadron seront aussi mises à contribution pour assurer le survol de régions stratégiques avec des informations retransmises à la Central Command en vue de tout redéploiement sur le terrain.
En conclusion, la police prévient que « toute personne se trouvant dans la rue, mais qui n’est pas autorisée à effectuer les achats un jour en particulier, sera verbalisée pour ‘Breach of Curfew’ ».