Photo d'illustration

Un ado en détention au YDC de La Ferme s’évade alors que le meurtier présumé Jean Maurice Collet, toujours en cavale depuis une douzaine de jours.

Depuis hier, la police de Rodrigus se retrouve à courir après deux suspects en fuite et qui peuvent s’avérer être des dangerous criminals. Toutes les tentatives d’appréhender Jean-Maurice Collet, qui a tué de sang-froid Chansela Perrine devant les trois enfants de cette dernière le mardi 20 août, ont été vaines.

Et hier matin, un adolescent en détention au Youth Detention Centre de La Ferme a faussé compagnie à l’officier l’escortant et les recherches sur le terrain en vue de le retracer n’ont pas donné les résultats escomptés jusqu’à hier après-midi. Cet étudiant d’un collège de Rodrigues est accusé de plusieurs délits, dont un de bestialité.

La police à Rodrigues est sur le qui-vie depuis hier matin avec la confirmation qu’un étudiant d’une quinzaine d’années en détention depuis dix jours a pris la fuite. Le déploiement de la police pour quadriller la zone de La Ferme jusqu’à Coromandel, village où habitent ses parents, n’aurait servi à rien. Aucune trace de cet individu, qui fait l’objet d’accusation d’au moins quatre cas de vol et d’un cas allégué de bestialité. La police multiplie les efforts en vue de le rattraper pour éviter qu’il ne commette d’autres délits encore plus graves maintenant qu’il se sent acculé dans la nature.

Dans l’autre cas, la situation est encore plus compromettante pour la police. Cela fera bientôt deux semaines que le meurtrier de Chansela Perrine, mère de trois enfants, dont un bébé, court toujours. Ce meurtre commis à Citron Donis remonte au mardi 20 août. En fin de journée vendredi, la police avait été avertie de sa présence dans le même village de Citron Donis, où vivent ses beaux parents. Un habitant de la région affirme avoir identifié positivement le suspect en cavale, qui avait tenté de se cacher dans un arbre.

Mais à l’arrivée des premiers policiers, Jean-Maurice Collet avait déjà pris la fuite. Des barrages avec un fort déploiement de policiers et de véhicules ont été érigés à Citron Donis, Rivière-Cocos et Quatre-Vents. Le battues dans toute cette région du sud-ouest de Rodrigues jusqu’à fort tard dans la nuit de vendredi à samedi ne devaient rien donner.

Avant de s’écrouler sous les coups d’arme tranchante du suspect, Chansela Perrine n’avait pu que dire à sa mère « Mama trap mo ti baba, Jean Maurice inn pik mwa ». Le suspect, de nature violente, n’aurait pas apprécié que sa compagne ait pu mettre un terme à leur relation. Jean-Maurice Collet était en liberté conditionnelle alors qu’il avait tenté de brûler la maison de la mère de ses enfants.  Le jour du drame, la victime était partie chercher ses enfants à l’école, alors que son ex-compagnon l’avait attendue, caché dans un buisson dans le village de Citron Donis. En apercevant Chansela Perrine, il lui a assené des coups avec un couteau avant de s’enfuir. En arrivant sur les lieux, la police a noté que la victime avait déjà rendu l’âme.