• Des escouades indépendantes pour traquer les cas les plus notoires dans les ministères avec leurs cas référés au Brown Sequard Hospital

Les fonctionnaires qui s’absentent trop du travail en raison d’abus d’alcool ou de drogue devront se retirer de la fonction publique dans l’intérêt public. C’est ce qu’indique une circulaire émise par Jean Maxy Simonet, Secretary for Public Service.

Ce dernier souligne être en présence d’informations à l’effet qu’un certain nombre de fonctionnaires s’absentent régulièrement au travail pendant une période prolongée, et ce en raison d’abus d’alcool ou de drogue.

« It has been reported that quite a number of officers regularly absent themselves from duty, often for prolonged periods, because alcohol-related diseases and that some officers attend duty under the influence of alcohol/drugs », lit-on dans la circulaire.

Le secrétaire des Services publics souligne que la consommation d’alcool « diminue la performance au travail » et entraîne « très souvent des problèmes sociaux, psychologiques et physiques ».

Il rappelle que la consommation de drogue et d’alcool durant les heures de travail est « un délit sérieux qui ne sera pas toléré ». Des actions disciplinaires seront ainsi prises à l’encontre de ceux qui s’adonnent à une telle pratique.

« The consumption of alcoholic drink/drugs during official working hours is a serious offence and should not be tolerated. Disciplinary action should, therefore, also be taken against public officers who are under the influnce/drugs while on duty », previent le secrétaire des Services publics.

Il invite ainsi les chefs de départements à suivre de près l’évolution de la situation et de jeter un regard attentionné sur l’absentéisme en raison de l’abus de drogue et d’alcool. Il demande ainsi à ces derniers de mettre sur pied une équipe indépendante pour traquer les fonctionnaires et référer ensuite leurs cas aux hôpitaux Jeetoo, Brown Sequard, Mahébourg ou dans d’autres hôpitaux régionaux.

« In view thereof, Responsible/supervising officers are requested to : (i) carry out a close monitoring at all levels in their organisations, especially all cases of absenteeism resulting from the abuse of alcohol : illicit drug consumption, with a special attention to officers working on night shits ; (ii) set up independant squads comprising officers of their ministries : departments as well as officers of the Internal Control to carry out surprise checks, especially during nights shifts necessary and (iii) refer any officer whom they suspect or have evidence that the officer is an alcoholic : drug addict to counseilling services offered by the Dr Jeetoo and Brown Sequard Hospitals ; as well all the other Regional Hospitals including Mahebourd Hospitals », lit-on dans la circulaire.

Le secrétaire des services publics souligne aussi que lorsque le taux d’absentéisme d’un fonctionnaire est mauvais durant deux années consécutives, « on ne peut pas le retirer de la fonction publique en se basant sur des avis médicaux ». Des actions devront alors être entamées pour retirer de la fonction publique, et ce dans l’intérêt public.

« As you are aware, where an officer’s record of sick absences bas been bad for two consécutive calendar years and it has not been possible to retire him on medical grounds, action should be taken with a view to his retirement in the public interest under appropriate regulations », note la lettre-circulaire, dont une copie a été adressée au chef de la fonction publique.