Plus d’accidents de la route (+16,2%) et plus de véhicules impliqués.

Il y a encore du travail de sensibilisation à faire et de sanctions à donner de la part des autorités concernant la sécurité routière bien que la mortalité sur nos routes soit en baisse. 

Ainsi, si par rapport à la période correspondante de 2018, le nombre de personnes décédées des suites d’accidents de la route a diminué de 21,6%, passant de 88 à 69, en revanche, le nombre d’accidents de la route a augmenté de 16,2% pour atteindre 17,001. Par rapport à la même période en 2018 (janvier à juin), il n’ y avait que 14,634 accidents.

Les blessés graves plus nombreux

Le nombre de blessés graves a augmenté de 10,9%, passant de 274 à 304, et de 4,3% de blessés légers de 1,401 à 1,461.

Le nombre de victimes – morts et blessés – à la suite d’accidents de la route a augmenté de 4,0%, passant de 1,763 au cours du premier semestre de 2018 à 1,834 au cours de la période correspondante de 2019.

Des victimes de janvier à juin de cette année, 69 sont décédées, 304 ont été grièvement blessées et les 1,461 restantes ont été légèrement blessées. Au cours de la même période, le nombre de victimes a augmenté de 4,0% avec 1,834 contre 1,763 en 2018. Parmi les victimes, environ 40,3% étaient des motocyclistes, 24,6% des passagers, 17,0% des piétons, 13,5% des  conducteurs et 4,6% des cyclistes.

Parmi les 69 personnes décédées dans des accidents de la route au cours du premier semestre de 2019, les plus touchées étaient les usagers de deux-roues motorisés avec un nombre de 24 victimes et 21 piétons, les plus vulnérables sur nos routes.

Plus de véhicules impliqués (6,5%)

Au cours du premier semestre de 2019, le nombre total de véhicules impliqués dans des accidents de la route s’élève à 30,561 (+ 6,5%) contre 28,709 au cours de la période correspondante de l’année précédente. Le nombre de véhicules impliqués dans des accidents ayant fait des victimes: 2,055, contre 1,938 pour la même période de 2018. 38,8% de ces véhicules étaient des motocyclettes, 35,0% des voitures, 7,5 % des fourgonnettes et 6,8% des autobus.

 

Baisse de 50% des Hit & Run

On ne sait si l’omniprésence de caméras de surveillance est la cause mais le fait demeure que le Hit & Run est en net recul. Au cours des six premiers mois de 2019, quelque 42 cas faisant des victimes ont été signalés, contre 97 au cours de la même période de 2018. Sur ces 42 cas, 64,3% impliquaient à la fois des véhicules et des piétons, les autres 35,7% ne concernant que des véhicules.

 

Parc automobile

12,878 véhicules supplémentaires sur nos routes

64% de ces véhicules étaient neufs contre 32% importés

Les  Mauriciens continuent d’acheter des véhicules neufs ou usagés puisque 568,879 véhicules étaient immatriculés auprès de la National Transport Authority (NTA) au 30 juin dernier contre 556,001 à fin décembre 2018, soit une augmentation de 12,878 (+2,3%). 

Au cours de ce premier semestre de 2019, le parc automobile a été renforcé avec l’enregistrement de 15,713 véhicules, dont 10,094 (64,2%) neufs, 4,980 (31,7%) importés d’occasion et 639 (4,1%) des véhicules réenregistrés. Au cours de la même période, 2,835 véhicules ont été mis hors service.

La répartition du parc automobile à juin dernier montrait une majorité de voitures de pick-up à double cabine, véhicules à double usage à 52,5% (298,543), et 37,7% de motos (214,482). Les 9,8% restants comprenaient des fourgonnettes (28,730), des camions et des camionnettes (15,801), des autobus (3,091) et d’autres types de véhicules (8,232).

Les voitures, les double cabs et les véhicules à double usage étaient en hausse de 3,1% pour les premiers six mois de l’année. Cette augmentation résultait de l’immatriculation de 9,921 véhicules de ce type – 5,049 véhicules neufs, 4,604 véhicules importés d’occasion et 268 personnes réenregistrées –, en partie compensées par 1,054 véhicules mis hors service.

Augmentation de 5 bus seulement

On ne sait si c’est le Metro Express qui a influencé ce résultat mais au 30 juin dernier, il n’y avait sur nos routes que 5 bus supplémentaires par rapport à décembre 2018. À fin juin 2019, il y avait 3,091 bus immatriculés, dont 2,029 ou 65,6% étaient des bus « publics » exploités avec une licence de service routier. Au cours du premier semestre de 2019, environ 33 nouveaux bus ont été enregistrés, tandis que 28 bus ont été mis hors service.

Concernant les motos, il y en avait 214,482, ce qui représente une augmentation de 3,357 (+1,6%) par rapport aux 211,125 de fin décembre 2018.