L’affaire Vijaya Sumputh impliquant le ministre de la Santé Anil Gayan a été appelée pro forma devant l’Equal Opportunities Tribunal hier. L’avocat du ministre a présenté une motion pour que celui-ci soit mis hors cause d’une part et que l’affaire soit rayée d’autre part, car selon lui, le rôle de l’Equal Opportunities Commission n’est pas clair. De même, il estime que certaines provisions de l’Equal Opportunities Act n’ont pas été respectées. La motion sera débattue le 20 janvier 2016.
Pour Me Vikash Rampoortab, les personnes mises en cause dans la nomination de Vijaya Sumputh, soit le ministre de la Santé lui-même et le président du Trust Fund for Specialised Medical Care, Vishwamitra Ramjee, sont dans le flou. « On ne sait pas si la commission (ndlr : Equal Opportunities Commission) est la plaignante elle-même, ou si elle agit comme third party », a-t-il avancé devant l’Equal Opportunities Tribunal, présidé par Denis Vellien. Il s’est demandé si son client peut bénéficier d’un fair trial si la commission est à la fois la « third party, investigator and referrer »
Autre point soulevé par l’avocat : le « non-respect » de l’article 33 de l’Equal Opportunities Act, qui stipule que « Where the Equal Opportunities Division is of the opinion that a complaint cannot be resolved by conciliation, or it has attempted to resolve the matter by conciliation but has not been successful in that attempt, it shall, after conducting and completing its investigation : prepare a report relating to the complaint, with its recommendations ; send a copy of the report to the parties to whom the complaint relates ; and make the report available for inspection in such manner as it thinks fit. » Pour lui, les “respondents” n’ont jamais pris connaissance d’un tel rapport et « on ne sait si ce rapport existe. »
La motion présentée par l’avocat d’Anil Gayan sera débattue le 20 janvier devant l’Equal Opportunities Commission. À signaler que le ministre n’était pas présent au tribunal hier.
Sollicité à la sortie du tribunal, Brian Glover, président de l’Equal Opportunities Commission (EOC), a laissé entendre : « Étant donné que cette affaire est devant le tribunal, je ne ferai pas de commentaires, mais j’espère que tout le monde comprendra qu’il s’agit d’un sujet d’intérêt public. J’espère également que nous serons fixés sur cette affaire quand je suis encore là. »
Le contrat de Brian Glover à la tête de l’EOC prend fin en avril 2016. Rappelons que dans cette affaire, Anil Gayan avait été convoqué par l’EOC en deux occasions pour s’expliquer sur la nomination de Vijaya Sumputh à la tête du Cardiac Centre. Devant son refus de se présenter, le dossier a été référé à l’Equal Opportunities Tribunal.