Le groupe Innodis a enregistré des profits opérationnels de Rs 226,5 millions en 2014-15 par rapport à Rs 211,4 millions en 2013-14. Ces résultats ont été dégagés en dépit de la mauvaise performance de Moçambique Farms Limitada, la filiale mozambicaine du groupe, qui a terminé le dernier exercice financier avec des pertes de l’ordre de Rs 61 millions.
Innodis a brassé en 2014-15 un chiffre d’affaires de Rs 4,3 milliards, en croissance de 2,4%. La filiale mozambicaine, spécialisée dans la production de poulets, a vu son chiffre d’affaires grimper de 75% mais, au final, l’exercice financier 2014-15 s’est soldé par des pertes conséquentes. Ces pertes, explique la direction d’Innodis, seraient principalement dues à la concurrence déloyale posée par les importations de poulet à des prix très bas, certaines échappant même aux contrôles douaniers. « La situation restera difficile tant que le problème des importations n’est pas résolu. Avec d’autres producteurs locaux de poulets, nous sommes en contact régulier avec le gouvernement mozambicain, à qui nous avons déjà fait part de nos doléances. Le gouvernement a donné des indications qu’il allait mettre en place des contrôles afin de protéger l’industrie locale. Nous espérons que ces mesures seront très prochainement appliquées », déclare Jean How Hong, CEO d’Innodis, dans un communiqué émis par le groupe.   
La direction d’Innodis souhaite également que l’appréciation du dollar américain (+22%)  vis-à-vis de la monnaie mozambicaine depuis le début de l’année conduise à une augmentation du prix du poulet importé, rendant ainsi la volaille produite localement plus compétitive. « Nos coûts de production seront aussi affectés suite à la dépréciation du Metical mozambicain, mais l’impact devrait être moindre que sur les prix du poulet importé », explique Jean How Hong.
Le groupe a fait preuve de prudence en faisant provision dans ses comptes d’un montant de Rs 98,5 millions, représentant ses investissements dans la filiale HWFRL Investments Ltd, qui détient 50,1% du capital de Moçambique Farms Limitada. Cet « impairment » de Rs 98,5 millions découle du fait que la seule source de revenus de HWFRL Investments Ltd serait les dividendes qu’elle pourrait percevoir de la filiale mozambicaine.  
Pour ce qui est des activités locales du groupe, le conseil d’administration note qu’elles ont connu une progression stable. La filière de poulets a ainsi obtenu la certification ISO 14001, qui a trait aux systèmes mis en place pour assurer la protection de l’environnement. Selon Jean How Hong, le premier trimestre (juillet-septembre) de la nouvelle année financière aurait bien démarré et une croissance des revenus est attendue.