Photo archive :Narendranath Gopee avec les membres de la FSCOU
  • Narendranath Gopee (FSSC) qualifie de « mauvaise foi » cette manière de procéder

La direction d’Airports of Mauritius a convoqué, pour le 26 février, Shavindra Sunassee, le président d’AML Employees Union, afin de répondre d’une allégation de diffamation sur Facebook à l’encontre de la direction.

Ce qui fait tiquer Narendranath Gopee, négociateur et président de la Federation of Civil Service and Other Unions, est que la période à laquelle le président d’AML Employees aurait fait ses allégations a été modifiée dans la lettre de convocation (Letter of Charges).

En effet, la première lettre signée par Siven Chellen, l’Officer in Charge d’AML, et adressée au président du syndicat, se lit comme suit : « You have between the 30 and 31st of March 2019 between 23 00 and  0100 caused serious allegations to be levelled and made against the Management of AML on the facebook page named “Staff Corner”. The said serious allegations are highly defamatory and constitute conduct which brings AML into disrepute. » 

Or, la deuxième lettre de convocation du 13 janvier dernier par le Chief Executive d’AML, Anoop Kumar Nilamber, se lit comme suit : « You have between the 29th and the 30th of March 2019 between 23.00 and 0100 caused serious allegations to be levelled and made against the Management of AML on the Facebook page named AML Staff Corner. The said serious allegations are highly diffamatory and constitute conduct which brings AML into disrepute. »

Dans la même lettre, le CEO d’AML souligne que le comité disciplinaire, qui était prévu pour le 20 janvier dernier, a été renvoyé. « As you are aware, the disciplinary hearing which was scheduled for continuation on 20 January 2020 has been postponed at the request of the chairperson. In this regard you are requested to provide your explanations as to the above charges before the disciplinary committee which has been scheduled for 26 february 2020 at 14.30 at AML Conference Room, 5th Floor Newton Tower », a-t-il dit. Il ajoute : « Ce qui fait que la période de suspension, qui pèse sur lui en tant qu’employé d’AML, a été étendue. »

Dans une déclaration au Mauricien, Narendranath Gopee, négociateur et président de la Fédération of Civil Services and Other Unions (FCSOU), dénonce cette façon de faire. « C’est parce qu’on a pu avec nos avocats démontrer l’innocence du président d’AML Employees Union lors de la réunion du comité disciplinaire que la direction d’AML choisit maintenant de modifier le cahier des charges à son encontre. C’est de la mauvaise foi. C’est clair que la direction d’AML veut la tête du syndicaliste. On va se battre », a avancé Narendranath Gopee.