Ultime forcing dans les deux camps politiques. C’est ainsi que se résument les négociations entre le Ptr et le MMM, qui ont amorcé une étape décisive depuis hier. D’ici la fin de la journée, l’alliance électorale entre les deux partis en vue des prochaines élections anticipées avant la présentation du Budget 2015 à l’Assemblée nationale, en novembre, devra être formulée dans sa forme finale. À moins que les états-majors des deux partis ne décident de jouer “l’injury time” en politique. Cette dernière éventualité est toutefois rejetée dans le camp du MMM. Depuis ce matin, des consultations de la dernière chance ont ainsi été engagées avec le Premier ministre et leader du Labour, Navin Ramgoolam, s’entretenant avec ses plus proches collaborateurs, et le leader de l’opposition et du MMM, Paul Bérenger, suivant de manière systématique l’évolution de la situation en prévision de la réunion du Bureau politique des mauves de cet après-midi.
« Les consultations sont toujours en cours entre les deux partis par le biais des intermédiaires. Certains points litigieux ont été réglés et certains autres pas encore, les deux camps mettant la dernière main aux préparatifs », a déclaré à la mi-journée une des sources engagées dans ces tractations politiques en vue de concrétiser l’alliance électorale Ptr/MMM.
Toutefois, cette même source se montre quelque peu avare de commentaires ou d’indications quant à la nature des points litigieux. « Des échanges sont en cours et des développements peuvent intervenir d’un moment à l’autre », fait-on également comprendre en laissant échapper que les dernières négociations sont axées sur « le délicat partage des pouvoirs entre le Président de la République et le Premier ministre », l’avènement de la IIe République dans le cadre de la réforme constitutionnelle et électorale étant prévue après les prochaines élections générales.
D’autres milieux avancent que la question de la création d’un panel composé d’experts constitutionnels locaux et internationaux pour revoir le projet de IIe République et les pouvoirs entre le Président et le Premier ministre après les élections fait toujours l’objet d’échanges sur le plan politique. Paul Bérenger avait expliqué initialement que Navin Ramgoolam et lui étaient  tombés d’accord sur « quelque chose de bien différent, à savoir que la loi sur la IIe République doit être préparée avant les élections générales et adoptée le plus vite possible après le scrutin ».
« Nous ne sommes pas contre le fait qu’après avoir préparé la loi sur la IIe République le texte soit examiné par des experts », avait-il fait comprendre, en insistant sur le fait que le MMM est « contre » la nomination d’un panel après les élections. Ainsi, il semblerait qu’une contre-proposition de Navin Ramgoolam porterait sur l’institution d’un panel sur la IIe République avant les élections. Or, le consensus n’a pas encore été atteint sur ce point. Paul Bérenger aurait estimé que Navin Ramgoolam et lui peuvent  parvenir à un accord sur ce qu’ils souhaitent pour la IIe République sans avoir besoin de l’avis d’experts internationaux et locaux.
Concernant l’équilibre des pouvoirs entre le Président de la République et le Premier ministre, il semblerait que l’accord bute sur une phrase introduite par Navin Ramgoolam, et qui serait en contradiction avec un point sur lesquels des deux leaders seraient tombés d’accord. Encore les principaux concernés procédaient par la méthode “touch and go”. Il faudra attendre cet après-midi pour connaître le dénouement des négociations
Toutefois, à quelques heures de la réunion des instances du MMM, la seule confirmation est que les négociations entre les intermédiaires mauves et le Premier ministre se poursuivaient sans que l’on puisse cependant dire qu’un accord entre les deux partis a été finalisé. Le suspense concernant la conclusion ou pas d’une alliance entre les deux partis devra être maintenu jusqu’au bout cet après-midi. « Il n’est pas question d’attendre demain, mardi, ou de reporter la décision à plus tard », faisait-on clairement comprendre au niveau du leadership du MMM ce matin.
D’autre part, aucune déclaration n’est prévue cet après-midi par le leader du MMM, sauf pour annoncer la décision des instances du MMM. Il compte convoquer une conférence de presse demain après-midi pour  élaborer plus longuement sur la décision prise cet après-midi.