Les ex-employés de la sucrerie de Fuel réclament un “package amélioré” pour qu’ils puissent prendre leur retraite prématurément. Ils réclament deux mois et demi de salaire par année de service. Cette proposition n’est pas accueillie favorablement par la direction d’Alteo Ltd.

Dans une lettre adressée le 4 juillet dernier a Jaizinho Thomas, président de la Sugar Industry General Workers Association, Sebastien Lavoipierre, Chief Operating Officer (Industries Activities), est fait référence d’une réunion du 17 mai 2019 pour un “package amélioré” de la compensation prévue par l’article 15 du Sugar Industry (Non Agricultural Workers) Remuneration Order. « We refer to the meeting held on 17th may 2019 with regard to a better package that what is prescribed by section 15 of the Sugar industry (Non-Agricultural workers) Remuneration Order) (i.e 0.75 last basic wage X years of service on retirement for employees of Ex-FUEL Sugar Milling Co Ltd (FSMC) opting for retirement before or at the stage of 60 or at the age of 65 years », souligne Sebastien Lavoipierre dans la lettre.

Selon lui, il ne peut accéder à leur requête car « on ne peut pas avoir deux considérations pour la même catégorie de travailleurs qui travaillent sous le même toit », ajoutant qu’il n’est pas dans la politique de la compagnie de réduire sa main-d’oeuvre. « We regret to inform you that Alteo Milling Ltd cannot entertain the request of your trade unions. AML cannot have different consideration for workers working under the same roof. Moreover, as at now, it is not the policy of the company to reduce its labour force, the more so that the Company has not the capacity to pay such benefit », est-il mentionné. Le syndicat a donc décidé d’adresser une lettre au ministère du Travail et des Relations industrielles pour réclamer une intervention.