Maurice a bouclé hier à Durban sa participation à la 20e édition des Championnats d’Afrique d’athlétisme sans la moindre médaille dans l’escarcelle, ce qui n’était jamais arrivé depuis l’édition tenue en 2000 à Alger, soit plus d’une décennie. Mais au-delà de cette déroute, cette présente édition s’est achevée presque dans l’anonymat dans un stade contenant à peine 500 spectateurs sur 3 000, alors que la plupart des 54 pays participants ont choisi d’aligner leur équipe B ou juniors, à l’exception du pays hôte, du Botswana et de la Côte d’Ivoire, a indiqué l’International Sports Press Association.
Durban fera assurément tache dans les annales de l’athlétisme mauricien, qui sera autrement toujours parvenu à tirer son épingle du jeu lors de cet événement continental depuis Alger 2000. En cette année olympiques où une flopée d’athlètes venant du Botswana, de Côte d’Ivoire, Zambie, Éthiopie, Kenya, Maroc, Afrique du Sud, Gambie, Nigeria, Tunisie, Lesotho et même Madagascar par l’entremise de Marie-Eliane Saholinirina au 3 000 m steeple dames (4e en 9’44″50) ont pu valider sinon confirmer leur visa pour Rio (5-21 août), le bilan est pour le moins désastreux pour le quadricolore.
La journée de vendredi n’ayant vu aucun athlète mauricien en lice, celle de samedi a vu le triple sauteur Jonathan Drack échouer au pied du podium avec un bond de 16,61 m, loin de sa marque personnelle située depuis l’an dernier à 16,95 m. Il avait été finaliste et 11e des mondiaux de Pékin l’an dernier et 11e également aux mondiaux en salle en mars à Port-Land aux États-Unis (16,67 m).
Au 200 m dames, Aurélie Alcindor a atteint les demi-finales où elle termine 4e en 24″23. Ce chrono pourrait aussi être son billet pour Rio puisque l’Association mauricienne d’athlétisme, faute de qualifiée par voie de minima, devrait désigner une représentante selon le critère d’universalité. Lors des séries disputées le matin, elle avait terminé 3e en 24″42.
Dans l’épreuve masculine, Jonathan Permal termine 6e et avant-dernier de sa demi-finale en 21″31 et voit s’éloigner la qualification olympique. Au javelot dames, Jessika Rosun, médaillée de bronze il y a deux ans à Marrakech (48,04 m), termine 7e avec 48,90 m. Au marteau hommes, Nicolas Li Yun Fong prend la 5e place avec 58,64 m.
Dimanche, Jérôme Caprice, dernier athlètes mauricien en lice, n’a pu que finir 11e du 10 000 km marche. Notons que la Seychelloise Lissa Labiche a offre à son pays sa seules médaillé d’or à la hauteur avec 1,85 m. L’Afrique du Sud (16 or, 9 argent, 8 bronze), le Kenya (8, 8, 8,) et le Nigeria (4, 5, 7) terminent en tête du tableau des médailles devant la Côte d’Ivoire (3, 1, 2) et le Botswana (3,1,1).