« Il n’y a pas eu de suspense comme je m’y attendais. Mais je pensais à quelqu’un d’autre qui est là avant moi… Finalement, c’est un peu la tradition qui a prévalu. Je deviens président après avoir été vice-président » confie en toute modestie, Clyde Thomas, 47 ans, nouveau président élu de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA) à l’issue de l’assemblée générale tenue, samedi après-midi, au siège de l’association, Réduit.
Si l’exercice s’est déroulé dans le calme, on retient surtout que pour la première fois depuis vingt-cinq ans, soit depuis 1987 et l’existence de la Mauritius Sport Association (MSA), on a eu droit à des élections libres et démocratiques où les 26 délégués de l’assemblée régionale ont fait valoir leur vote par bulletin autrement que par consensus. « C’est bon. C’est très démocratique », laissait entendre Vivian Gungaram, reconduit au poste de secrétaire de l’association.
Des dix-huit candidats venus briguer les onze places disponibles au sein du comité directeur, treize seulement furent trouvés éligibles, car Ruben Marie, 3e délégué de la région de Rivière-Noire fut déclaré absent, tout comme Christina Bayaram (Q-B). Par contre, les trois délégués de Moka, en l’occurence, Marielle Coiffic, Ivy Caëtane et Hedley Célestin lui aussi absent, n’eurent pas le droit de voter, certains clubs faisant partie de cette région n’étant pas en conformité avec le Registrar of Associations (RoA).
Idem pour la région de Rivière du Rempart représentée uniquement par Antonio Madhoo et Savanne dont les délégués, Fabrice Paul, Gérard Lepoigneur et Rajesh Rammah étaient absents samedi. A Vacoas-Phoenix, le délégué et athlète Christophe Maréna était remplacé par Mario Lascie alors que Rivière-Noire valida de justesse son droit au vote par Guillano Ameer. Celui-ci apporta la preuve qu’au minimum deux clubs de la région étaient en conformité avec le RoA.
Toujours est-il qu’à l’heure du vote, certains candidats ont créé la surprise en devançant d’autres qui étaient les plus en vue sur la liste. Cinquième candidat élu et ex aequo avec l’ancien marathonien Raj Moonisamy (Flacq), Vivian Gungaram recueille ainsi 23 voix. Ils sont devancés par Clyde Thomas (Curepipe) avec 24 voix, alors qu’un trio composé du président sortant Anand Sukhraj (Grand-Port), Henri Théodore (Quatre-Bornes) et Claude Duval (Beau-Bassin/R-Hill) se démarque avec 25 voix chacun.
Nathalie Narain (Curepipe), Guillano Ameer (R-Noire) sont ex aequo et septièmes élus avec 22 voix. Deoduth (Raj) Dabeea (Pamplemousses) et Corine Remillah (Vac-Ph) sont ex aequo et 9e élus avec 21 votes, contre 16 accordés à Brunette Louise (Beau-Bassin/R-Hill) qui décroche la 11e et dernière place disponible au sein du nouveau comité directeur. Un seul bulletin a été déclaré nul.
Reste que la région de Port-Louis est la plus grande perdante de ces élections. Ces deux seuls délégués, en l’occurrence, Suren Ayadassen, ancien président et 2e vice-président sortant, et Lindsay Kishtoo ont été sévèrement sanctionnés. Mais ce dernier a recueillis malgré tout plus de voix, soit 15 contre 13 à son collistier. « C’est tout simplement un boycott… », ne pouvait s’empêcher de marteler Lindsay Kishtoo. Quant à Suren Ayadassen, il est parti sur la pointe des pieds aussitôt les résultats proclamés.
Interrogé s’il y a eu un mot d’ordre donné dans ce sens avant les élections, Vivian Gungaram avoue que « non, je ne crois pas.» Avant d’ajouter « mais certains membres n’ont sans doute pas apprécié le volte face des deux délégués de Port-Louis.»
Il nous revient en effet que ces derniers étaient initialement d’accord pour la tenue d’une élection par consensus, comme cela avait toujours été le cas, où onze membres sont retenus, soit un par région avec évidemment l’accord de tous le monde. Mais en voyant l’absence de quelques délégués des régions, ils auraient insisté pour être les deux délégués de leur région. Les autres délégués ont alors réclamé les mêmes droits, ce qui a conduit à des premières élections démocratiques par voie de bulletin de vote. Cet exercice était supervisé par Harold Munso à la demande de l’AMA. Les délégués des régions de Rivière du Rempart, Rodrigues
Une fois le nouveau comité directeur élu, ses membres se sont réunis sur place pour répartir les responsabilités. Claude Duval et Henri Théodore ont été maintenus respectivement au poste de trésorier et d’assistant secrétaire du comité directeur. En revanche, Raj Moonisamy intègre le poste d’assistant trésorier. Dev Dabeea (Pamplemousses) s’est vu confier le poste de 2e vice-président alors que Brunette Louise (BBRH), Corine Remillah (Vac-Ph), Guilliano Ameer (R-Noire) et Nathalie Narain (Curepipe) occupent les places de membres. Ameer était auparavant un membre coopté du comité.