Photo illustration

C’est maintenant officiel… La saison d’athlétisme à Maurice a été annulée par l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA). C’est la pandémie du COVID-19 qui a contraint l’AMA à prendre cette décision. Néanmoins, alors que la plupart des compétitions internationales et la période de qualification pour les Jeux Olympiques 2021 au Japon ont été repoussées, il ne servait à rien de continuer la saison à Maurice.

Alors que le mois dernier l’AMA pensait reprendre graduellement ses activités après le 15 avril, moment où le confinement devait être levé, la fédération a dû revoir ses plans suite au prolongement jusqu’au 4 mai. Ainsi, l’AMA a décidé d’annuler la saison 2020 et de se projeter sur la prochaine. « C’est une décision qui fera mal aux athlètes mauriciens, mais nous ne pouvons faire autrement. La majorité d’entre eux ne s’est pas entraînée comme il se doit durant un mois. Afin de les remettre en forme, ils devront se préparer environ deux à trois mois. Donc, par rapport au calendrier, aucune compétition de piste n’a été programmée au niveau international, sauf les mondiaux de semi-marathon en octobre », nous déclare le président de l’AMA, Vivian Gungaram.

« Nous sommes dans l’obligation de stopper la saison, mais nous travaillons avec le comité sur la prochaine saison, qui sera doublement importante pour les athlètes locaux, car il y aura plusieurs compétitions internationales au calendrier », fait-il ressortir. Parmi ces rendez-vous, nous retrouvons les championnats du monde en salle qui se tiendront en Chine (19-21 mars), les Jeux de la francophonie au Congo (23 juillet-1 août) et l’événement phare, les Jeux Olympiques à Tokyo au Japon (23 juillet-8 août). De ce fait, l’objectif principal sera certainement la compétition au Congo.

En ce qu’il s’agit des Jeux Olympiques 2021, à noter que les modes de qualification pour cette année ont été suspendus jusqu’au 30 novembre. Ceux-ci reprendront pour la majorité des disciplines le 1er décembre 2020, et ce, jusqu’au 29 juin 2021. Toutefois, pour ceux qui ont déjà réalisé ces minima, ils seront toujours éligibles à participer à la compétition olympique. Au niveau local, cela donnera plus de temps pour les athlètes afin qu’ils puissent décrocher une éventuelle qualification.