Lancement du Positive Footprint Pledge au Lagoon, le nouvel hôtel « éco-engagé » du groupe Attitude

– Attitude lance le « Positive Footprint Pledge »

Toujours dans la démarche d’innover, Lagoon Attitude, ex-Sensimar, est devenu hier le nouvel hôtel engagé du groupe Attitude et rouvrira ses portes le 1er décembre. Profitant de ce moment, Jean Michel Pitot, CEO du groupe Attitude, parle de prise de conscience due aux changements climatiques et ajoute que la question n’est plus de savoir s’il faut atteindre la neutralité carbone, mais plutôt la date qu’il faudrait l’atteindre. Vu sous cet angle, Attitude a pris l’engagement de s’investir à travers le lancement de sa “positive footprint pledge”. Pour cela, le CEO d’Attitude a invité tous ses “family members”, hôtes et partenaires à faire partie d’un mouvement qui consiste à vivre la promesse d’une contribution collective et à sceller un pacte pour un tourisme qui laisse une empreinte positive sur Maurice.

Parlant de l’hôtel Lagoon, Jean Michel Pitot dira que ce nouvel hôtel s’inscrit dans une vision claire prélude à un lancement d’un mouvement fort pour faire différent et surtout pour sauver la planète. « Ce pacte, c’est l’engagement, une promesse que l’on prend, devant nos clients, nos “family members”, nos partenaires, nos concitoyens et la planète et nous espérons donner l’exemple », indique Jean Michel Pitot.

Pour lui, il y a une « urgence » avec le réchauffement de la terre. « D’autant plus que le dernier rapport du Groupement International des Experts du Climat prévoit qu’une température moyenne de la terre pourrait atteindre les 1,5°C entre 2030 et 2050 », dit-il, insistant lourdement sur le fait que le secteur du tourisme a sa part de responsabilité. Il ajoute : « Il ne s’agit donc plus de limiter les impacts de nos actions mais d’inventer de nouveaux modèles. »

Jean Michel Pitot précise au passage que Maurice regroupe 120 hôtels, que cette industrie « n’a pas le droit de fléchir » et que chaque hôtelier « a son rôle à jouer dans cette nouvelle histoire du tourisme ». Cela pourra se faire en réinventant la conception et l’exploitation des hôtels, et ce en intensifiant la préservation des plages et des lagons, mais surtout en renforçant l’engagement dans le développement de notre île durable en mettant l’accent sur la qualité de vie des Mauriciens.

Otentik Investment Fund

Vincent Desvaux de Marigny, Chief Operating Officer, se dit « heureux » de voir qu’Attitude a posé ses repères, sa marque et qu’il est le premier groupe hôtelier et la première entreprise de Maurice à avoir obtenu le label Made in Moris. « Ce label est la reconnaissance de nos efforts à faire de l’hôtellerie différemment en mettant le Mauricien et le mauricianisme au centre de notre offre. Ce label vient valoriser et récompenser notre positionnement pionner et notre ancrage local. Avec cette labellisation, nous prenons publiquement un engagement et des responsabilités morales et financières envers nos “family members” et aussi les TPE et PME locales; les petites entreprises dans la vision de les soutenir davantage », explique-t-il.

En vue de renforcer sa contribution à une économie mauricienne locale, Attitude a décidé de créer un fonds d’investissement à travers l’Otentik Investment Fund en vue d’aider les entrepreneurs locaux tout en privilégiant les entrepreneurs dont les activités économiques sont écoresponsables, dans la ligne du respect des valeurs d’Attitude et dont la croissance contribuera à la création d’emplois.

Vincent Desvaux de Marigny désigne le Lagoon comme le nouvel hôtel « éco-engagé » du groupe Attitude un lieu où on appliquera les principes de l’économie circulaire tout en créant des objets de décoration en utilisant des matériaux récupérés. Pour cela, le talent des artisans locaux sera mis à contribution. L’hôtel lancera aussi un centre éducatif lié à la vie marine, avec la collaboration de deux scientifiques.

Parmi les initiatives qui seront imposées, Vincent Desvaux de Marigny rappelle que tous les plastiques seront bannis, car « 13 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans chaque année alors que 50% sont utilisés pour des consommations à usage unique ». De plus, l’hôtel lance sa propre marque de crème solaire avec la collaboration de Kokodezil. « On a vu que les crèmes solaires classiques qui détériorent les coraux. Par an, ce sont 25 000 tonnes que les touristes diffusent dans l’océan et 4 000 tonnes sont absorbées par les massifs de corail, d’où le blanchiment des coraux », explique-t-il.

Par ailleurs, Joe Lesjongard, ministre du Tourisme, a salué l’initiative du Lagoon qui, dit-il, « répond mieux à la demande de l’écotourisme en mettant en place une politique Zéro plastique, des “blue net bags” qui servent à ramasser les plus petites ordures ce qui est d’une grande contribution au nettoyage de notre océan, la mise en place d’un sentier sous-marin et de laboratoire de découverte marine ».

Joe Lesjongard explique dans la même foulée qu’un secteur du tourisme prospère, en pleine croissance et durable exige une « approche constamment innovante ». Il rappelle que l’industrie locale doit se moderniser et s’adapter au marché. « Conscient de la nécessité de promouvoir Maurice en tant que destination propre et verte, le gouvernement a adopté une approche intégrée, faisant de la durabilité un élément central de sa stratégie de développement touristique. Une série d’initiatives visant l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets ont été prises pour assurer la durabilité de l’industrie touristique », indique-t-il.

Le ministre conclut en disant qu’il « n’y aura pas de croissance si notre destination manque de visibilité ». Il indique : « Nous travaillons actuellement sur une plateforme nationale pour notre secteur touristique. Cela nous permettra d’avoir des données précises sur les différents facteurs du secteur et ainsi pouvoir mieux vendre notre produit Île Maurice. »