La directrice de la compagnie Sunkai Ltd, Bhimla Ramloll poursuivie pour blanchiment d’argent et complot, n’est pas autorisée à voyager. La magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing, siégeant en cour de district de Rose-Hill, a rejeté sa demande d’autorisation pour se rendre en Inde du 3 au 30 décembre pour des raisons médicales. La police a objecté à son départ arguant que si elle est autorisée à quitter le pays, elle ne reviendra pas.
Bhimla Ramloll est poursuivie sous les charges de carrying out financial services without a licence issued by the Financial Services Commission, en violation de la section 14 de la Financial Services Act, et de blanchiment d’argent et complot. Le représentant de la poursuite, le Senior Inspector Vythilingum, a objecté à la demande de la directrice de Sunkai Ltd de partir en Inde du 3 au 30 décembre, soutenant que si elle quitte ne pays, il y a des risques qu’elle n’y revienne pas. En cour, le policier a déclaré que lors d’une fouille au domicile de Bhimla Ramloll le 29 mars, la police a saisi une somme de Rs 22 millions en liquide et un chèque d’un montant de Rs 120 millions. L’enquête policière a révélé que Rs 720 millions avaient été investies dans la compagnie Sunkai Ltd mais seules Rs 170 millions ont pu être récupérées. Le policier a aussi soutenu que l’enquête policière est toujours en cours et que Bhimla Ramloll ainsi que d’autres suspects seront bientôt interrogés. Cela pourrait prendre huit mois encore.
Bhimla Ramloll avait pour sa part soutenu dans sa demande que si elle était autorisée à voyager, elle serait de retour dans trois semaines. Elle a expliqué qu’elle a des problèmes aux vertèbres et voulait se faire opérer en Inde plutôt qu’à Maurice. La magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing a cependant rejeté sa demande, soutenant qu’une somme considérable est impliquée dans cette affaire et qu’une bonne partie de l’argent n’a toujours pas été récupérée par la police. « The Applicant has been provisionally charged with three cases and the offences are serious ones. The Applicant will face a heavy penalty in the event that she is found guilty. In the circumstances, I find that there is a risk that she might try to abscond », a souligné la magistrate. Par ailleurs, elle a trouvé que les documents produits par Bhimla Ramloll pour justifier son départ ne démontraient nullement que son état de santé inspire de vives inquiétudes. « I have also taken into account the radiology report produced by the defence to sustain the state of health of the Applicant. I read thereon that the result of the MRI cervical spine of the Applicant reveals no significant discal herniation and small uncovertebral osteophyte. What is most significant is that her spinal cord is normal. I find that the report has not apprised the Court of any health condition on the Applicant which warrants an urgent overseas travel », a conclu la magistrate.
Rappelons que la directrice de Sunkai Company Ltd Bhimla Ramloll a été arrêtée le 29 mars à la suite de la fraude alléguée de Rs 700 millions au sein de la compagnie Whitedot International Consultancy Ltd.