Le discours d’ouverture de Me Sanjeev Teeluckdharry, avocat d’Avinash Treebhoowoon, poursuivi avec Sandip Moneea pour le meurtre au Legends de l’Irlandaise Michaela Harte, a duré une heure et demie hier après-midi. L’homme de loi a contesté l’impartialité de l’enquête et mis en doute la sincérité du star witness Raj Theekoy.
Me Sanjeev Teeluckdharry a prononcé hier après-midi son discours d’ouverture, avant de commencer aujourd’hui les auditions des témoins pour la défense de son client Avinash Treebhoowoon. L’avocat n’a pas caché que le délit est grave d’autant plus que Michaela Harte était « our guest ». « Où qu’elle soit, elle a droit à la justice et à la vérité », a soutenu l’avocat.
S’adressant aux jurés, Me Teeluckdharry a fait comprendre que c’est à la poursuite qu’incombe la tâche de prouver la culpabilité des deux hommes qu’elle accuse. Il a brossé un tableau de témoins de la poursuite « hésitants et peu convaincants ». Il a entre autres soutenu que le police draftman Hurghobin « has been misleading the court ». Le policier a avoué que le plan qu’il avait présenté en cour n’a pas été dessiné par lui. Pour lui, « un procès équitable commence par une enquête impartiale ».
« I wonder why we are still here ! » a lancé Me Teeluckdharry. Il a expliqué que la scientifique britannique Susan Woodroffe n’a trouvé aucune preuve scientifique contre les deux accusés. L’avocat estime que plusieurs autres pièces à conviction auraient dû être envoyées aux Cellmark Forensic Services à Oxfordshire. L’ADN de Dassen Narayanen, ancien vigile au Legends, a été découvert, selon le rapport de Susan Woodroffe. « Je suis surpris de constater que Dassen Narayanen n’est pas ici », a déclaré l’homme de loi. Et d’ajouter que le Dr Sudesh Kumar Gungadin, Chief Police Medical Officer, a confirmé que la police ne lui a pas demandé d’examiner le vigile et John McAreavey.
« Raj Theekoy était-il un témoin sincère ? », a demandé Me Teeluckdharry. L’avocat a soutenu que le témoin vedette de la poursuite lui aurait dit, lors de l’enquête préliminaire, que son but au début était de se sortir de détention. Raj Theekoy, ex-valet de chambre au Legends, a été en détention pendant 77 jours. Durant le procès, il a déclaré que la première chose qu’il a voulu faire était de dire toute la vérité. Il a ensuite reçu l’immunité sous condition. En échange, il devait témoigner contre ses deux anciens collègues dans cette affaire.
L’avocat d’Avinash Treebhoowoon a évoqué le témoignage de Govinden Saminaden, également ancien collègue des deux accusés, qui a déclaré avoir été bousculé par les éléments de la Major Crimes Investigation Team (MCIT). « The prosecution case can be summarized to “I don’t remember, I can’t say” », a déclaré Me Teeluckdharry.
L’avocat a déclaré que son client sera appelé à la barre des témoins. « Il racontera comment il a été battu par la police », a-t-il soutenu. Au même moment, du côté des proches de la victime, on pouvait entendre une voix masculine dire « lies, lies ». Cela n’a toutefois pas retenu l’attention de la Cour.
Rappelons que la victime Michaela Harte a été assassinée le 10 janvier 2011 dans la chambre 1025 de l’hôtel Legends à Grand-Gaube. Avinash Treebhoowoon y travaillait comme valet de chambre et Sandip Moneea comme Floor Supervisor.