CATHERINE BOUDET,
docteur en Science politique

JAYA, morte poignardée par son conjoint en public à Flacq ce dimanche 2 février, encore une martyre de la violence conjugale, une martyre de trop. Quand les coups surviennent, comprenez que c’est DÉJÀ TROP TARD. Ce n’est plus l’homme, c’est la bête humaine qui est à l’œuvre. Les coups sont le dernier degré d’une spirale infernale, qui s’est déclenchée bien avant. Avant d’en arriver là, il y aura souvent eu tout un éventail de violences insidieuses et invisibles.
(1) La violence psychologique pour VOUS RABAISSER et vous faire perdre confiance en vous : des critiques, des insultes, des humiliations…
(2) La violence verbale pour mieux VOUS CONTRÔLER et vous faire peur : vous couper la parole, vous parler vulgairement, vous menacer, vous insulter…
(3) La violence économique pour VOUS RENDRE DÉPENDANTE : vous empêcher de travailler, vous prendre votre argent, vous priver de nourriture, vérifier tout ce que vous achetez…
(4) La violence sociale pour vous affaiblir et VOUS ISOLER : vous empêcher de dormir, vous empêcher de sortir, contrôler le moindre de vos mouvements, vérifier le contenu de votre téléphone, vous empêcher de voir vos amis ou votre famille, vous accuser injustement d’infidélité ou de toutes sortes de choses.
(5) La violence sexuelle pour vous soumettre et vous faire ACCEPTER la situation de domination : rapports sexuels forcés, humiliants ou même violents, viol, mais aussi vous obliger à prendre des photos intimes, vous obliger à faire des actes sexuels…
(6) Et enfin, la violence physique parce qu’aux yeux de votre conjoint, vous n’êtes déjà plus une personne humaine digne de respect, vous êtes devenue UN OBJET de ses désirs ou de ses frustrations ou vous devenez même l’encombrant à éliminer.
Quand ce stade ultime de la violence physique des coups et blessures survient, la victime ne peut plus se défendre car elle est déjà affaiblie par toute cette machine de guerre qui l’a écrasée, psychologiquement, émotionnellement, et même physiquement.
Je voudrais dire à chaque femme, à chaque fille qu’il ne faut accepter AUCUNE de ces formes de violence préalables. Je voudrais vous dire qu’avant d’en arriver à la dernière étape de la violence physique, il faut absolument apprendre à RECONNAITRE ces différents degrés de la violence conjugale, et surtout il faut en sortir le plus vite possible, ne pas attendre d’arriver aux derniers stades. C’est votre vie qui est en jeu, peut-être aussi celle de vos enfants.

Je voudrais que chaque femme et que chaque jeune fille comprenne que c’est une question de vie ou de mort si vous acceptez de passer par les étapes de la violence. Si vous acceptez ne serait-ce que la première étape de la machine infernale, par amour, par faiblesse, par soumission, par peur du qu’en dira-t-on, après ce sera trop tard. Si votre relation présente déjà des signes de violence aux stades 1, 2 ou 3, il faut déjà agir, il faut déjà refuser, il faut déjà partir, il faut déjà trouver une solution pour vous protéger. N’attendez pas qu’il soit trop tard, s’il vous plaît.

violence conjugale